Ligue 1 | Les points FFL de la 36e journée


Florian Tardieu

En ce week-end de finale de Coupe de France, on pensait fort logiquement que la Ligue 1 allait venir au second plan. Que nenni quand on parle du championnat le plus incroyable du monde.

Lille Monaco : 1 – 2

Lille : +2

Après la leçon de non-football infligée à Troyes la semaine passée, les champions en titre ont tenté de récidiver à domicile cette fois. Résultat ? Deux broncas à chaque fin de période en un seul match, digne d’une promo du supermarché du coin.

Publicité

Monaco : -2

« Septième victoire consécutive pour les hommes de Philippe Clement. La prochaine rencontre est face au LOSC, on peut déjà dire que la série s’étend à huit succès. »

Notre pronostic lors de la journée précédente. La prophétie de la FFL a encore frappé.

Brest Strasbourg : 0 – 1

Brest : +1

Après trois succès de rang, les Bretons commençaient tout doucement à croire au titre de champion du ventre mou de la saison. Les Brestois restent pour le moment cantonnés à la pire position : la 11e.

Strasbourg : -2

Le nul arraché à la 90+2e face au PSG ne suffisait visiblement pas, il fallait également que les Alsaciens récupèrent les 3 points en Bretagne. On félicite néanmoins la tentative des Brestois de faire passer Strasbourg devant leurs voisins rennais au classement.

Publicité

Metz Lyon : 3 – 2

Metz : -3

La série de 14 matchs consécutifs sans la moindre victoire s’arrête donc là. En réfléchissant à deux fois, il n’y avait que l’Olympique Lyonnais pour mettre fin à cette dynamique divine.

Lyon : +4

Rouster l’OM au Vélodrome pour s’incliner chez la lanterne rouge qui n’avait plus vu la couleur d’une victoire depuis janvier dernier. On n’a pas assez de mains pour applaudir au vu de l’exploit réalisé.

Reims Lens : 1 – 2

Reims : +1

L’avantage d’être englué dans le milieu du tableau, c’est que vous avez beau vous incliner à domicile à la 90+2e minute, ça ne va strictement rien changer à votre semaine.

Lens : -1

Menés au score à la pause, les Lensois ont finalement renversé la situation : 61 % de possession, 33 centres à 14, 21 tirs à 7, 16 occasions à 7. Malheureusement, la logique a été respectée.

Clermont Montpellier : 2 – 1

Clermont : -2

Un succès que les Auvergnats doivent au réalisme clinique de Stephy Mavididi, qui a réussi à trouver le poteau seul devant les cages. Esseptionnel.

Montpellier : +2

Les Montpelliérains traversent une période mirobolante en Ligue 1 ; 7 matchs d’affilée sans victoire dont 5 défaites. Sachant que le dernier succès n’en était pas vraiment un, vu qu’il a été acquis contre les Girondins de Bordeaux.

Angers Bordeaux : 4 – 1

Angers : -2

Le SCO se maintient officiellement en Ligue 1 pour la saison prochaine, et quel meilleur adversaire que les Bordelais pour parfaire un peu plus son goal average.

Bordeaux : +3

Comme tout joueur expérimenté, Benoît Costil a montré la voie en tout début de rencontre en abandonnant ses cages sur l’ouverture du score angevine. S’en est suivi une avalanche de buts, 4 au total. Plus que 11 unités à encaisser en 180 minutes, soit un par quart d’heure. Et le pire, c’est que les Girondins en sont diablement capables.

Lorient OM : 0 – 3

Lorient : +2

Troisième revers de rang, dont un joli 10-1 en cours. Les Merlus se sont noyés, mais pourraient être repêchés aux barrages.

À lire aussi :   Ligue des Champions – PSV | La sublime main molle de Walter Benitez
OM : -2

Quatre blessures musculaires et trois buts inscrits au Stade du Moustoir. On ne sait pas s’il faut vanter le réalisme des Marseillais ou le travail de leur préparateur physique.

Et à la fin, il n’en restera qu’un.

PSG Troyes : 2 – 2

PSG : +3

Quand le PSG mène 2-0 face à l’ESTAC au bout de 25 minutes de jeu, on se dit que le 9-0 de 2016 n’est pas très loin. Une passe lunaire de Nuno Mendes et une panenka de Tardieu plus tard, Paris signe un troisième match nul consécutif depuis le titre, série en cours. Et dire que certains spécialistes osent remettre en question le poste de Pochettino au PSG.

Troyes : -3

Si on a prévenu Karim Benzema que son principal rival pour le Ballon d’or était sur la pelouse ce soir, il ne s’agissait pas de Léo Messi, mais bien de Florian Tardieu, auteur d’une panenka en finesse que Navas a pu contempler aux premières loges. Nous ne sommes qu’en mai, et 2022 est déjà en train de nous achever littéralement.

Le classement FFL de la Ligue 1

1. Bordeaux 42
2. Metz 33
3. Lille 25
4. Lorient 21
5. Angers 18
5. Reims 18
5. Lyon 18
8. Saint-Étienne 17
9. Clermont 14
10. Montpellier 12
11. Troyes 11
12. Brest 10
13. Nantes
14. Monaco -5
15. Lens -6
16. Nice -8
17. Strasbourg -9
18. Rennes -11
19. Marseille -12
20. PSG -13