Ligue 1 | Les points FFL de la 36e journée (suite)


Nicolas Pallois

Seulement deux matchs ce soir, mais en termes de flou footballistique on a été servi ; un scénario dantesque et un golazo de Nicolas Palloïnho.

Nice ASSE : 4 – 2

Nice : -3

Deux buts et une passe décisive en 20 minutes ; Andy Delort n’en avait visiblement rien à faire de la bagarre pour la survie en Ligue 1. Mais cette victoire est finalement logique, les Aiglons étaient supportés par deux publics ce soir. Le leur, et un certain club au scapulaire. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis dit-on ? Ce proverbe n’a jamais été aussi vrai ce soir.

Publicité

Au niveau des points FFL, cette remontée de deux buts de retard pour en passer finalement quatre est logiquement sanctionnée de 3 points. Et encore on est clément.

ASSE : +4

Pendant 45 minutes, les Verts ont cru qu’ils avaient quasiment validé leur maintien dès ce soir. Deux buts inscrits en première mi-temps, et l’espoir a commencé à couler dans les veines des Stéphanois. Mais ça, c’était avant le speech de Pascal Dupraz à la pause.

Publicité

Dès la reprise de la seconde période, les Verts nous ont rappelé pourquoi ils occupaient la 18e place de notre chère Liguain. Quatre buts encaissés en moins de 30 minutes, et la possibilité laissée au FC Metz de disputer les barrages à leur place d’ici la fin de saison. Généreux ces Stéphanois. L’analyse en fin de match de Pascal Dupraz est clinique, mais lucide.

« Très bonne première mi-temps, très bonne fin de match, et un trou d’air » P. Dupraz

Une mention spéciale à Paul Bernardoni, qui a sans doute eu un relent de nostalgie avant la rencontre pour nous offrir de si beaux foirages dans ses buts.

Nantes Rennes : 2 – 1

Nantes : -2

Quatre jours seulement après leur victoire en Coupe de France, les Canaris devaient se racheter lors de ce derby face aux Rennais. Et la seule chose qu’ils sont arrivés à faire, c’est aggraver leur cas au sein de notre fédé. En 96 heures, le FC Nantes a rejoint officiellement le banc des clubs indésirables.

À lire aussi :   Euro 2020 - France | Les cousins suisses sont nos frères.

Et comme si ça ne suffisait pas, le but de la victoire a été inscrit par l’immense Nicolas Pallois, qui est également son premier de la saison. Une demi-volée du gauche pour ne laisser aucune chance à Gomis. On aimerait dire que Nicolas n’a pas fait exprès, car penser l’inverse nous fait trop mal.

Rennes : +2

70% de possession pour finalement s’incliner à la Beaujoire, et dire peut-être adieu à la Ligue des Champions. La recette de Génésio a clairement porté ses fruits ce soir. À quoi bon marquer 78 buts dans la saison si c’est pour finir derrière Nice au classement qui en a inscrit 30 de moins ? Vous avez 4 heures.

Le classement FFL de la Ligue 1

1. Bordeaux 42
2. Metz 33
3. Lille 25
4. Lorient 21
4. Saint-Étienne 21
6. Reims 18
6. Lyon 18
6. Angers 18
9. Clermont 14
10. Montpellier 12
11. Troyes 11
12. Brest 10
13. Nantes -2
14. Monaco -5
15. Lens -6
16. Rennes -9
16. Strasbourg -9
18. Nice -11
19. Marseille -12
20. PSG -13