Ligue 1 | Le multiplex FFL déjanté de cette 37e journée !


Youssouf SABALY of Girondins de Bordeaux celebrates his goal during the Ligue 1 match between Bordeaux and Lens at Stade Matmut Atlantique on May 16, 2021 in Bordeaux, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Matmut ATLANTIQUE - Bordeaux (France)
La bible de la Lose du sport français

Course pour le titre, duel pour la 5e place et lutte pour le maintien. Autant d’enjeux qui font de ce multiplex le place to be du football européen ce week-end. Petite récap des moments FFL de la soirée.

LOSC – ASSE : 0-0

Une première période insipide. Une seconde fade. Jusqu’à ce poteau de Yazici sur coup-franc dans le temps additionnel qui ne donne rien. Juste l’occasion d’espérer. On ne dirait pas que le titre se jouait ce soir au Stade Pierre-Mauroy. Réponse définitive dimanche prochain à Angers. Pour la der de Stéphane Moulin au Stade Raymond-Kopa, vous le sentez venir ce craquage monumental des Dogues à la toute dernière journée ? J-7.

Publicité

PSG – Reims : 4-0

Lancé en profondeur dans la surface de réparation par Di Maria, Mbappé efface Rajkovic et croit ouvrir le score. Mais c’était sans compter sur le capitaine Rémois Yunis Abdelhamid qui envoie un tacle héroïque devant ses buts. Manque de pot pour lui, ce ne sont pas ses pieds qui enlèvent le but à Mbappé, mais son bras droit. Il n’en fallait pas plus à Clément Turpin pour sortir sa spéciale : la double peine. Pénalty + rouge. Ça faisait longtemps.

Mais cette ouverture du score précoce n’est pas du genre à décontenancer les visiteurs. Acculés en défense, les Rémois tentent de ressortir proprement le ballon en réalisant un toro dans leur propre surface de réparation. Mais cette passe à dix se solde par une interception de Mbappé suivie d’une frappasse sous la barre. Kiki l’a enfin son but.

 

Publicité

Monaco – Rennes : 2-1

Pas besoin d’accumuler les actions de buts à Monaco. Il leur suffit juste de lancer leur capitaine en profondeur. Et Wissam fait du Ben Yedder. Petit piqué dans le petit filet. Trop facile. Mais pas assez pour Da Silva qui, sur une frappe de Golovin à l’entrée de la surface, parvient à prendre à contrepied son gardien. Un amour de bout du pied tendu pour contrer la frappe du Russe, qui se transforme en geste de buteur.

Mais Da Silva ne se sent pas seul très longtemps sur le terrain. Tandis que les Bretons poussent pour revenir, Bourigeaud envoie une tête amicale vers Lecomte, avant que Disasi ne vienne dévier le cuir dans ses propres cages. Un duel de CSC passionnant. Mais Da Silva l’a mauvaise de se voir rejoindre. Alors il rage quit la partie en pliant en deux la cheville de Ballo-Touré. Et s’en va sous la douche tel un prince.

 

Nîmes – Lyon : 2-5

Que dire. Si les Lyonnais sont dans un sprint final intense pour une qualification en Ligue des Champions, la pression n’est pas sur les épaules de tous les joueurs. On ne joue que depuis 5 minutes quand Marcelo, l’un des joueurs les plus expérimentés de l’OL, montre la voie à ses coéquipiers. Une sublime passe en direction des buts alors que Lopes s’est excentré pour proposer une solution. Et c’est une passe décisive chirurgicale pour Koné. Dont le tir passe entre les jambes de Denayer. Une action sublime de bout en bout. 1-0.

Mais à peine trois minutes plus tard, Paqueta vient climatiser un Stade des Costières pourtant vide. Et c’est en trois minutes également que Depay et ce même diable de Paqueta mettent les Gones à l’abri. 3 buts à 1. Les Crocos se font croquer. Voyant que la Ligue 2 leur tend les bras, les Nîmois décident d’ouvrir les vannes. Houssem Aouar conclut un jeu en triangle de poussin. Avant que Koné n’y aille de son doublé. On se dirige doucement, mais sûrement, vers un score de baby-foot. 5-2  score final. Les Crocodiles sont officiellement relégués ce soir. Hâte d’entendre la gueulante de Jean-Jacques Bourdin demain matin en direct à la radio.

Dans le même genre de Lose :   Amiens SC - FC Metz | L'exceptionnelle performance de Sambou Yatabaré

Oh, et il y a eu ça, aussi.

OM – Angers : 3-2

Servi sur un plateau par Pol Lirola, Arek Milik marque le 1000e but du championnat cette saison. Seul intérêt de cette ouverture du score. Ah non pardon, ultra décisif dans le mini championnat pour la 5e place. On essaye de trouver du suspense comme on peut. Visiblement pas informé de l’importance capitale de ce match, Mandanda fait un strike sur un coup-franc angevin et sèche Sakai. But de Romain Thomas dans le but vide. 2-2. Mais c’était sans compter ce même Thomas qui provoque un pénalty pour l’OM dans le temps additionnel. Triplé de Milik.

Mais le moment de lose le plus saisissant est sans nul doute la sortie de Florian Thauvin. Dernier match sous le maillot de l’OM, et zéro standing ovation. Le public marseillais est sévère.

Nice – Strasbourg : 0-2

Moins de 2 minutes. C’est ce qu’il a fallu à Ludovic Ajorque pour déclencher la première musique du multiplex de la soirée. Rien que pour ça, on te vénère Ludo. Bon par contre ton doublé n’était pas franchement nécessaire, mais on te l’excuse exceptionnellement.

 

Bordeaux – Lens : 3-0

15e de Ligue 1 avant cette avant-dernière journée, les Bordelais passent 18e à la demi-heure de jeu suite aux résultats de leurs concurrents au maintien. Mais le pénalty de Hwang fait remonter les Girondins à la 14e place. La beauté de cette Farmers League. Euphoriques, les Bordelais portent le score à 3-0. Ils ont marqué en l’espace de 3 minutes autant de buts que sur leurs cinq derniers matchs en championnat. No comment.

 

Dijon – Nantes : 0-4

Le retour du jeu à la Nantaise ? Non. La patte Kombouaré tout simplement.