Le Récap FFL | Le Ghana rend la monnaie de sa pièce à l’Uruguay


Luis Suarez

Cette dernière journée du groupe H nous offrait un remake délicieux : Uruguay – Ghana. S’il n’y a pas eu de main délibérée sur la ligne de but, il y a eu une nouvelle fois un pénalty ghanéen raté. Mais surtout, une fin de match irrespirable. 

Portugal – Corée du Sud

Comme tous les matchs du Portugal, les 10 joueurs alignés par Fernando Santos subissent l’oppression de leur capitaine Ronaldo. Le moindre centre doit lui parvenir, la moindre passe doit arriver dans ses pieds. Bon, il faut dire qu’il a planté 118 buts en sélection aussi. Alors quand Ricardo Horta ose ouvrir le score, il fait preuve d’un courage hors norme, limite inconscient.

Publicité

Malgré cette déception, CR7 est bien décidé à se montrer décisif dans cette partie. Alors sur un corner sud-coréen, il reprend le ballon du dos pour l’offrir à Young-Gwon, l’un des quatre Kim du secteur défensif. Les Guerriers Taeguk égalisent, mais au moins Ronaldo aura été décisif dans cette partie.

Arrive alors la 63e minute de jeu. Un épisode que Cristiano aura du mal à digérer dans les prochains jours. Il ne s’agit pas d’une blessure, ni même d’un pénalty tiré par l’un de ses coéquipiers, mais de son remplacement. Un regard noir jeté sur Santos plus tard, CR7 va s’asseoir tête basse. À deux doigts de faire une interview après la rencontre.

Alors que les deux équipes sont en passe de se quitter sur le score de 1-1, Son trouve Hwang pour le but de la gagne dans le temps additionnel. La Corée du Sud passe provisoirement 2e, en attendant la fin de la rencontre entre l’Uruguay et le Ghana. Plus que jamais, nous sommes prêts à avoir des étés à 50 degrés pour pouvoir mater une Coupe du monde pareille.

Publicité

Uruguay – Ghana

Tout le monde se souvient de ce quart de finale lors du Mondial 2010. Le Ghana et l’Uruguay disputent la 120e minute, 1-1 au tableau d’affichage. Puis un sauvetage sur la ligne de Luis Suarez quelque peu discutable, suivi de la qualification des Sud-Américains en demies. Suffisant pour nous offrir un contexte explosif aujourd’hui.

Et visiblement, 12 ans plus tard, les Dieux du football se jouent une nouvelle fois des Ghanéens. Comme en 2010, les Black Stars obtiennent un pénalty. Et comme en Afrique du Sud, le peuple ghanéen n’a que ses yeux pour pleurer. Après Gyan, c’est André Ayew qui poursuit la malédiction des pénaltys ratés. Le Ghanéen se fracasse sur un Rochet de taille.

Dès lors, le Ghana va s’effondrer avec panache. Comme toujours dans ces cas-là, l’équipe qui rate le pénalty se mange un retour de bâton colossal juste derrière. En l’espace de 6 minutes, De Arrascaeta claque un doublé, dont un second but à l’issue d’une action digne de beach soccer.

De Arrascaeta marche sur les Ghanéens. Littéralement.

 

À lire aussi :   Ligue 2 | L'improbable annonce du speaker des Chamois Niortais

Alors que la soirée devait être historique à Montevideo, elle sera glaciale. La faute au but tardif de Hwang. Les joueurs uruguayens apprennent la victoire de la Corée du Sud alors même qu’ils sont encore sur le terrain. Une climatisation digne d’un Mondial au Groenland.

Il reste 5 minutes à jouer aux Uruguayens pour arracher une qualif. Malheureusement pour eux, ils doivent l’obtenir face au Ghana. Tiens tiens. Les Black Stars n’ont strictement plus rien à jouer, sont certains d’être éliminés, mais ils se battent comme des lions pour empêcher l’Uruguay de se qualifier. Comme un petit parfum de vengeance. Le clou de ce spectacle est le changement opéré par le sélectionneur ghanéen à la 90+7e minute pour manger le chrono. L’un des plus grands moments de sport. Hâte de voir les prochains échanges diplomatiques entre ces deux pays.

L’Uruguay est éliminé pour avoir marqué 1 but de moins que la Corée du Sud dans cette Coupe du monde. Cette 22e édition est clairement l’une des meilleures. Fin du débat.