Le récap FFL | Belgique et Canada, la Francophonie en folie


Photo by Icon sport

Quoi de plus beau que de devoir annuler un brunch avec les potes de ta moitié que tu ne peux pas saquer pour cause de Japon – Costa Rica? Pas grand-chose, on le concède. Mais si tu n’as pas osé dire non ce matin, la FFL est là pour te récapituler ce qu’il s’est passé. 

Argentine – Mexique

Le match de la muerte pour l’Argentine. Après l’incroyable défaite au premier match contre l’ogre saoudien, l’Argentine de Messi n’avait pas le droit au faux pas. Une deuxième victoire de rang et c’était le retour express à Buenos Aires pour Lionel Messi et ses coéquipiers. Mais la mort, ça sera le jeu proposé pendant au moins un mi-temps par les 2 équipes.

Publicité

Mais vous ne connaissez que trop bien Messi, même quand un match est d’un ennui total, il suffira d’une étincelle, d’un rien, d’une petite frappe croisée à raz de terre pour rallumer le feu de l’Albiceleste . Et à la suite de ce but, un coaching de Scaloni bien bétonnant pour s’assurer une fin de match confortable. Contre toute attente, les Argentins en plantent quand même un second. Une victoire bien dégeux qui nous rappelle l’Argentine de 2018. Ils s’offrent une finale contre la Pologne.

Japon – Costa Rica

Le Japon a subi contre l’Allemagne et a remporté la partie. Le Costa Rica s’est fait rouler dessus par le Japon et a planté le seul pion du match. Si vous cherchez de la logique dans le football, éloignez-vous de ce groupe E

Publicité

Belgique – Maroc

La Belgique sort d’une victoire contre le Canada sans panache. Le Maroc sort d’un nul enthousiasmant contre les papis croates. Un duel qui s’annonce donc âpre et révélateur des forces en présence. Et la Belgique avait prévenu : ils sont vieux et hors de forme. 

On pouvait penser à du bluff, mais on remarque assez rapidement que la vérité n’est pas loin. Les Belges pourtant bien en place ne produisent rien face au bloc marocain. Première alerte sur un coup franc effleuré, mais pas touché qui prend à contre-pied Courtois. Un hors-jeu salvateur pour les Belges qui galèrent à mettre un simple mec au premier poteau. Et c’est sur une copie quasi conforme qu’ils encaissent le premier pion. Encore un coup franc effleuré, encore une absence criante de quelqu’un au premier poteau. Pourtant, on aurait pu se dire que 4 ans plus tard la leçon était apprise…

Incapable de produire un houra football, avec un point d’orgue un De Bruyne méconnaissable, la Belgique ne va même pas réussir à créer un peu de danger. Pire encore, ils vont en encaisser un second dans les arrêts de jeu. Le match contre la Croatie fera donc office de finale pour eux. 4 ans après l’avoir tant voulue.

Mais bon, vu comment le groupe à l’air de bien vivre, on va surement éviter de parier sur eux.

Pour le Maroc, c’est la première victoire depuis 1998. Espérons qu’il n’y a pas de mauvais signe à y voir. En tout cas, ils n’ont plus qu’à “assurer” le dernier match.

À lire aussi :   Ligue 2 | L'improbable annonce du speaker des Chamois Niortais

Croatie – Canada

Il y a des vieux briscards qui s’en sortent tout de même. Après une entrée en matière laborieuse face au Maroc, les Croates se font prendre au piège dès la deuxième minute de jeu. Mais là où certains paniquent, les Croates vont profiter des faiblesses flagrantes des Canadiens. Parfois le cœur ne suffit pas. Victoire 3-1 des Croates sans vraiment trembler. La dernière journée va être exceptionnel dans ce duel d’EPHAD.