Kings World Cup | Le tir au but invraisemblable qui élimine la France


Kings World Cup

Dans la vie, il y a des éliminations qui se digèrent mieux que d’autres. Mais face aux Argentins du Muchachos FC, les Français ne verront plus jamais du même œil le foot à 7. Et pour cause ; la Kings World Cup a offert à la FFL la plus belle élimination de l’histoire des équipes de France.

À lire aussi :   Kings World Cup | La France de Nasri inflige une giga remontada aux Espagnols

La Kings World Cup, c’est c’était quoi ?

La Kings World Cup a lieu en ce moment au Mexique. Pour ceux qui ne savent pas, il s’agit d’une compétition de football à 7 créée par Gérard Piqué, où des stars retraitées du ballon rond sont accompagnées de joueurs moins connus dans leurs équipes. Et la grande spécificité de ce tournoi réside dans ses règles WTF ; buts qui comptent double, cartes surprises, pénalty du président et en vous en passe.

Si notre intérêt pour cette compétition est tel, c’est parce qu’une équipe française est représentée ; Foot2Rue. Le streamer Amine emmène avec lui Samir Nasri, Jérémy Menez et consort pour tenter de ramener la coupe à la maison. Mais rassurez-vous, cette dernière va bel et bien rester hors des frontières françaises.

À lire aussi :   Finale Ligue des Champions | Les notes du Real Madrid

La remontée de trop des Français

Contexte : en cas de victoire contre Muchachos FC, Foot2Rue se qualifie en huitièmes de finale et affronte l’équipe de Neymar, Furia FC. En cas de défaite, c’est direction le tarmac de Mexico. On pourrait penser alors que les Bleus ont pris la mesure de l’événement. Lol. On ne joue que depuis 1 minute et 43 secondes, et l’équipe de France crie (une première fois) au vol ; un joueur français est déséquilibré dans la surface, mais l’arbitre ne siffle rien du tout. S’ensuit un dégagement-lob-lucarne du gardien argentin. 2-0. Le match est historique dès les premières secondes en fait.

Mais comme (trop) souvent depuis le début de cette compétition, Foot2Rue remonte au score. Les joueurs du streamer Amine recollent à 2-2, puis 3-3, avant de prendre l’avantage 4-3. Et de quelle manière. Si vous êtes un amoureux de la lose tricolore, on vous conseille de fermer les yeux.

Le score se fige à 4-4, synonyme de séance de tirs au but. Et bien sûr, le souvenir du 18 décembre 2022 refait surface. Un choc franco-argentin dans une loterie, il ne fallait pas nous le dire deux fois pour qu’on ramène notre fraise. Foot2Rue mène rapidement 1-0, puis a la possibilité de faire le break, mais le joueur français est percuté par le gardien argentin qui lève les bras comme si de rien n’était. Promis, ce n’est pas Dibu Martinez. Une fois de plus, l’arbitre ne trouve pas son sifflet, c’est ballot.

À lire aussi :   Bundesliga 2 | Hambourg fête sa montée sans monter

Une élimination qui traumatise toute une génération

Vient alors le tir au but décisif. Car oui, des vautrages à la pelle ont eu lieu de part et d’autre. Si les Muchachos l’inscrivent, ils remportent le match. Autant vous dire que tous les yeux sont rivés vers le gardien Christian, une véritable muraille depuis le début de cette compétition. Et encore une fois, le portier détourne la tentative. Les Bleus célèbrent ce nouvel exploit, puis quelques secondes plus tard seulement, les Argentins envahissent le terrain. Qué pasa ? Le ballon vient tout simplement de se retrouver au fond des filets. David Copperfield est-il présent dans le hangar ? Pas du tout, la raison est toute simple ; ledit ballon a frappé le plafond du hangar, pour prendre un vieil effet et terminer sa course dans les buts. Foot2Rue est éliminé. Merci la vie.

Le but le plus moisi ayant entraîné l’élimination d’une équipe de France ne suffisait pas ; commence alors LA polémique du siècle. Un détail est rapidement mis à l’ordre du jour ; selon le règlement, un joueur ne dispose que de 5 secondes pour que son but soit validé, or le ballon est entré dans les cages dans un délai supérieur à ces 5 secondes. Sans parler du fait que le ballon se soit placardé contre le plafond avant d’entrer dans les buts. Bref, nous avons sous nos yeux une mine d’or.

Les protestations des Français n’y font rien. Une fois de plus, les Argentins gagnent les Français aux tirs au but, et les Bleus rentrent à la maison une main devant, une main derrière. Comment voulez-vous que nous restions insensibles à cette douce parole ? Par le passé, de nombreuses générations de supporters français ont été traumatisées ; il y a eu Séville, Ginola, Knysna, Martinez… et maintenant le plafond de la Kings World Cup. Se faire éliminer par un plafond est à ce jour la meilleure définition du panache français.

À lire aussi :   Kings World Cup | La sublime REMONTADA pour NADA de nos Français
Antoine