Grand Prix d’Emilie Romagne | Pluie d’hommages pour Romain Grosjean


Imola – Italie. Vous le savez à présent, Romain Grosjean est en train de parcourir ses derniers Grand Prix de Formule 1. Et à Imola, ce week-end, c’est tout le paddock qui a rendu hommage à notre tricolore favori, qui va nous manquer.

Essais Libres et Qualifications

Format un peu particulier et très excitant ce week-end. En effet, une seule session d’essais libres (contrairement aux 3 habituelles) le samedi et les qualifications dans la foulée. En Émilie-Romagne, Alphatauri est un peu à domicile. Fayot de service, Gasly préfère les honorer et nous jouer un mauvais tour. Au volant de sa roquette, il va chercher une 4e place sur la grille, meilleure position de sa carrière.

Publicité

Pour les autres français, il y a beaucoup plus de respect dans l’institution : Ca ne passe pas la Q1 pour Romain Grosjean, ça bloque en Q2 pour Esteban Ocon. Ouf.

Le Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Mais dès lors que les feux s’éteignent, c’est souvent une autre histoire. Enfin, pas toujours. Pierre Gasly s’envole et prend l’extérieur sur Lewis Hamilton. Le Britannique lui envoie une fin de non-recevoir et lui coupe la route. Obligé de bondir sur ses freins, il doit laisser passer la Renault de Ricciardo. Et, après quelques tours sans enjeux, les hommages à Romain Grosjean vont pleuvoir.

Valtteri Bottas

Le finnois va immédiatement rendre hommage à notre français en l’imitant avec sa poisse légendaire. 2e tour, et il se prend un débris d’une Ferrari qu’il trainera pendant 61 tours. Malheureusement pour la Scuderria, ils ne marqueront pas les points du pilote Mercedes à la fin du Grand Prix. Bien tenté.

Pierre Gasly et Esteban Ocon

Les 2 autres tricolores de la grille, pourtant rivaux, se sont concertés pour rendre hommage à notre Romain national. 2 abandons sur problèmes mécaniques pour imiter les 5 dernières années de RG8 sur son char à sa Haas. Émouvant.

Publicité

George Russell

Mais le plus vibrant hommage viendra du jeu Russell. Alors qu’il vient de voir son baquet Williams confirmé, il profita du crash de Verstappen pour enfin avoir une perspective de point cette saison. 10e derrière la Safety Car, il doit faire face à un choix cornélien. Rendre hommage ou aller chercher le voire les premiers points pour Williams ? George prendra le choix de la raison, et ira se fracasser dans le mur en faisant chauffer ses pneus. Comme Grosjean à Baku, qui peut partir de la Formule 1 l’esprit libre. La relève est là.

Notons Julien Febreau qui perçoit tout de suite l’hommage de l’anglais. L’œil de l’expert.

Lance Stroll

Le dynamique Canadien faisait une course très régulière dans la médiocrité (il l’a passé quasiment tout le temps dans le fond de grille) mais a tout de même profité d’un arrêt au stand pour représenter la francophonie. Un arrêt aux stands en copie conforme de celui de Grosjean en Espagne en 2015.

Dans le même genre de Lose :   GP d'Italie 1995 | Le double exploit de David Coulthard

Alexander Albon

Le Thaïlandais avait 2 Grands Prix pour faire ses preuves et conserver son baquet. Un double zéro pointé et il n’est même plus certain de finir cette saison. Alors qu’il est dans les points à la relance, il se fait doubler et en profite pour claquer son meilleur tête-à-queue. Il finit dernier des finishers. Est-ce que pour lui aussi, la Formule 1 n’a plus aucune saveur sans notre pilote favori ? Cela ne fait aucun doute.