Giro | Le virage de trop pour Rémi Cavagna


Rémi Cavagna
boutique FFL

Nous n’aimons pas trop vanner les chutes ou accident graves à la FFL, et d’autant plus en cyclisme. Mais parfois, une combinaison de dramaturgie parfaite et de certification de non-gravité suite à l’impact fait que certaines d’entre-elles rentrent dans notre giron. Et celle de Rémi Cavagna, cet après-midi lors du contre-la-montre final du Giro 104 entre tout à fait dans les critères.

Filippo Ganna crève, la voie royale pour Rémi Cavagna

Dans ce contre-la-montre final, Filippo Ganna a bien cru voir son rêve de gagner la première et la dernière étape du Giro lui filer sous le nez. En effet, une crevaison lui a probablement fait perdre quelques secondes en le forçant à changer de vélo. Et quand il voit le clermontois Rémi Cavagna débouler à pleine balle dans le finale, la calculatrice interne de Ganna entre la distance et le chronomètre lui fait comprendre la dure réalité. Il va certainement voir le Français le dépasser. Cazzo Di Merda ! 

Publicité

Dans le même genre de Lose :   Christophe Mengin - Tour de France 2005 - Le virage parfait

1 seul virage à négocier dans les rues de Milan pour Rémi. Un dernier, pour clore de la plus belle (Ou de la pire, ici) des manières ce Tour d’Italie. Mais, Rémi à la tête dans le guidon. Littéralement. Alors qu’un 90° à droite s’annonce, il ne semble par changer de rythme. Il relève le menton, tente fébrilement un freinage d’urgence, mais il est trop tard. Tout droit dans la barrière, avec les tifosis qui sont surpris de ce tout droit.

La chute est sans gravité, si ce n’est que le temps de se relever et de repartir, il a perdu les précieuses secondes d’avance qu’il possédait. Du côté de Filippo Ganna, le masque n’empeche en rien de comprendre ce qu’il dit. Il sort le language secondaire de chez lui, celui avec les mains. Ici il dit très clairement : « Mais qu’est ce que t’as foutu Rémi. Merci ». L’Auvergnat terminera second, à 12 secondes du vainqueur italien. Mais, au micro d’Eurosport, il va jouer la carte du fair-play, mais surtout de l’humour.

« Ganna a perdu des secondes dans une crevaison, je suis tombé pour rééquilibrer les choses »

On ne pouvait pas conclure de Giro de meilleure manière.

Publicité