France – Afrique du Sud | Retour sur une soirée de grand keeffe


Les yeux encore collés, notre première pensée au réveil s’est bien évidemment adressée au XV de France. Par conscience professionnelle, certes, mais aussi par fierté. Une fierté de faire partie intégrante de cette nation qui ne recule jamais devant une désillusion XXL. Championne du monde pour développer un Espoir infini, et verser des larmes de rancœur contre le monde entier après des revers monumentaux. Comment oublier une telle défaite en mondovision ? Jamais l’Ovalie française ne s’en relèvera. Enfin, jusqu’à la prochaine Coupe du monde quoi. C’est le cycle de la vie d’un supporter du XV de France qui se respecte.

À lire aussi :   Coupe du Monde | France – Afrique du Sud | Les notes FFL du match

Publicité

20h55 : Une minute de silence est effectuée au Stade de France en mémoire des victimes dans le monde entier. Et comme d’habitude, cette minute n’est jamais silencieuse.

20h56 : La Marseillaise est entonnée à tue-tête dans le Stade de France. A ce moment précis, le staff sud-africain comprend que les enceintes placées lors de chaque entraînement avant la rencontre n’ont servi strictement à rien.

21h00 : Manie Libbok donne le coup d’envoi de la partie. Le demi d’ouverture ne le sait pas encore, mais ce sera le seul et unique coup de pied qu’il réussira de la soirée.

Publicité

21h03 : Cyril Baille se met le premier à la faute côté français. Le pilier collabore avec le traître Damian Penaud, et vient aplatir le premier essai de la partie. Malheureusement pour nous, ce ne sera pas son dernier. Les hostilités sont lancées (5-0).

21h04 : Thomas Ramos réussit la transformation. Nous répétons, Thomas Ramos réussit la transformation. Ceci n’est pas un exercice (7-0).

21h06 : Les Bleus acculent les Sud-Africains à 1 mètre de leur ligne. Damian Penaud cherche à décaler Thomas Ramos pour aplatir le second essai français en 6 minutes. Mais cette passe croise Etzebeth sur son chemin. L’ex-Toulonnais tape dans le ballon, et ruine l’espoir tricolore. Alors que les 79 486 spectateurs voient un en-avant, Ben O’Keeffe signale lui un en-arrière. L’occasion pour l’arbitre de bien rentrer dans son match à son tour. La FFL vient de faire la rencontre d’un allié de poids.

Sans dire le moindre mot, Antoine Dupont donne son avis à Ben O’Keeffe. A votre avis, il en pense quoi de sa décision ?

21h07 : Les rugbyx français découvrent que le rebond d’un ballon de rugby peut parfois être favorable. Suite au sublime passage au travers de Gaël Fickou sur une chandelle, Arendse se saisit du ballon, contourne Ramos en vitesse et aplatit l’essai. Il n’y a plus un seul supporter français debout dans tout le pays. Tout le monde s’est sagement rassis, se disant “eh merde” (7-7).

21h15 : Thomas Ramos tente une pénalité de 51 mètres excentrée à gauche. La précision est chirurgicale, mais il manque un chouïa de puissance. 1 mètre trop court. La France ne le sait pas encore, mais ce ne sera pas le dernier coup de pied foiré de Thomas Ramos.

21h17 : Les Sud-Africains ont bien compris que les chandelles étaient LE point faible des Français. Alors Libbok en tape une nouvelle, à destination de Woki cette fois. La cible ne pouvait pas être mieux trouvée. Le Racingmen essaie de se saisir du ballon avec ses deux mains tel un jongleur du Cirque Pinder. De Allende est à l’origine et à l’issue du mouvement sud-af. Essai Springboks. Cameron Woki peut avoir le sentiment du devoir accompli. Originaire de Saint-Denis, il jouait littéralement chez lui, dans son jardin. On n’aurait pas pu espérer un autre niveau de jeu de sa part (7-12).

21h18 : Libbok manque la transformation à 37 mètres des perches. Zéro vanne.

21h21 : Antoine Dupont voulait se séparer de son étiquette de joueur filou, c’est raté. Le Toulousain joue rapidement une pénalité à 5 mètres de l’en-but sud-africain, et décale Mauvaka pour l’essai. Décidément, la première ligne française ne nous fait pas de cadeau (12-12).

21h22 : Certainement LE moment fort du match. Thomas Ramos débute sa routine habituelle pour taper sa transformation. Une gestuelle bien précise, sans lever une seule fois la tête, tout est machinal chez lui. Le petit bémol, c’est qu’il ne voit pas Kolbe foncer sur lui comme une fusée. Le petit ailier de poche contre la transformation à la manière de Rudy Gobert, avec 40 centimètres de moins.

Dès lors va commencer une analyse méticuleuse du timing de la course de Kolbe. A en faire pâlir les mythiques palettes de Philippe Doucet.

Cette contestation ne vous rappelle pas celle d’un certain France – Argentine, et un but contesté parce que le banc argentin était entré sur la pelouse avant le but de Messi ? Le peuple français ne changera jamais, et c’est pour cela que nous l’aimons.

21h24 : Jesse Kriel s’avance sur Antoine Dupont le coude en avant. Mais encore une fois, nous pouvons compter sur notre 16e homme : Ben O’Keeffe. L’arbitre néo-zélandais fait tomber son sifflet sur la pelouse à ce moment précis, et ne parvient plus à le retrouver. Dommage, sans cela il aurait pu siffler pénalité.

21h25 : Ce même Kriel lance en profondeur Kolbe avec un jeu au pied rasant. On pensait Damian Penaud supersonique, mais cet adjectif est plutôt à mettre à l’actif de Cheslin Kolbe (12-19).

21h30 : 27 minutes après sa première trahison de la soirée, Cyril Baille récidive. Un essai aplati en force face aux Springboks. L’affront ne pouvait pas être plus grand pour ces derniers. C’est comme si la Squadra Azzurra trouvait son maître en matière de simulation (17-19).

21h31 : Thomas Ramos retrouve le plaisir de passer une transformation (19-19).

21h39 : On ne sait pour quelle raison, Ben O’Keeffe décide de visionner l’arbitrage vidéo pour une faute sud-africaine. Pire encore, l’arbitre néo-zélandais distribue une biscotte à Etzebeht pour plaquage dangereux. L’Afrique du Sud va devoir jouer à 14. On frôle la faute professionnelle pour O’Keeffe. Ramos passe la pénalité (22-19).

21h40 : C’est la mi-temps. Le moment choisi par ce rugbyx pour t’expliquer que “l’Afrique du Sud n’a rien fait de toute la première période, mais a seulement été réaliste. C’est à ça qu’on reconnaît l’expérience“. Plus que jamais, il te tarde la reprise du match.

22h10 : Cela fait 10 minutes que la seconde période a débuté, et c’est le moment choisi par Jalibert pour envoyer une feinte du futur sur André Pollard. Selon nos informations, le demi d’ouverture des Springboks n’aurait toujours pas atterri.

22h12 : La mêlée sud-africaine se met à la faute. Pénalité pour la France. On commence à se demander si l’Angleterre aura les épaules assez larges pour nous éliminer (25-19).

22h18 : Dorian Aldegheri fait son entrée en jeu en lieu et place d’Uini Atonio. Et sur sa première mêlée, le pilier toulousain montre de quel bois il est fait. Dorian se fait enfoncer par le surpuissant Ox Nche. Ou comment marquer un match de son empreinte dès son entrée.

22h22 : Cuillère de Faf De Klerk sur Charles Ollivon. Dès lors, les Français vont commencer à se faire cuisiner par les Sudafs.

22h26 : Eben Etzebeth décide de plier le match à lui tout seul. Le deuxième ligne des Springboks hérite du ballon à 5 mètres de la ligne et fait face à 4 Français. Trois enjambées plus tard, il inscrit un essai. Une défense digne de la Ligne Maginot (25-26).

22h28 : L’Afrique du Sud gratte un ballon sur la ligne médiane. Pénalité de 53 mètres. Malheureusement pour le XV de France, ce n’est plus Libbok à la baguette, mais Pollard (25-29).

22h32 : Faf De Klerk fait admirer sa sublime crinière blonde en se mettant en position de hors-jeu. Pénalité pour la France (28-29). Il reste 8 minutes aux Bleus pour arracher une demi-finale à la maison. Un petit point.

22h40 : Les 80 minutes du temps réglementaire sont terminées, la moindre erreur du XV de France se payera désormais cash.

22h41 : Il faut attendre exactement 52 secondes pour voir la première erreur arriver. Réda Wardi se fait arracher le ballon par ce diable de De Klerk. Arendse envoie une giga chandelle en tribunes. Fin du match.

22h42 : LA FRANCE EST ÉLIMINÉE DE SA PROPRE COUPE DU MONDE. Désolé, c’est les émotions.

22h58 : Alors que l’adrénaline commence peu à peu à redescendre, on mesure encore davantage l’impact qu’a eu Ben O’Keeffe sur la rencontre. Comment ne pas lui décerner une statue ? Le Néo-Zélandais intègre le cercle ultra fermé des arbitres ayant choisi la FFL plutôt que la FFR. Il y avait Derek Bevan, Craig Joubert, Jaco Peyper, il y a désormais Ben O’Keeffe.

23h29 : Comme à son habitude, le président Macron vient consoler les équipes de France en larmes. Après Losail en 2022, c’est donc le Stade de France en 2023. Avant les JO 2024 ?

23h41 : La France est méconnaissable.

Mais il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour qu’une pétition voie le jour afin de rejouer le quart de finale.

23h55 : On commence à comprendre que la demi-finale opposera l’Angleterre à l’Afrique du Sud. Autrement dit, le peuple français doit choisir entre la peste et le choléra. Littéralement.

00h00 : On se couche en ayant en tête ce match de fou furieux. Comment trouver le sommeil après une telle soirée ? La nuit va être très longue, mais elle sera belle. Très belle.

Tom