Formule 1 | Les notes du Grand Prix d’Autriche


Carlos Sainz

Le Grand Prix d’Autriche intervenait une semaine après la course de Silverstone tonitruante. Après avoir remporté son premier Grand Prix en Angleterre, Sainz allait connaître une fortune diverse à Spielberg.

Formule 1 — GP d’Autriche — Les Notes

Alfa Roméo

Valtteri Bottas : 6

Les courses anonymes se suivent et se ressemblent pour le Finlandais. Après Bakou et Silverstone, Valtteri ajoute Spielberg à son palmarès. Qui sera la prochaine victime ?

Publicité

Guanyu Zhou : 7

Une semaine après avoir râclé le bitume de Silverstone avec son casque, le Chinois a trouvé son lot de consolation en maintenant Fernando Alonso dans son pot d’échappement durant 20 tours. Drôle de manière de traiter son idole.

Alpine

Esteban Ocon : 2

Une baraqua immense lors de la course sprint qui a vu sa voiture subir une panne après la ligne d’arrivée. Et l’éviction de Sergio Perez lors de la course pour lui offrir un Top 5 dont on se serait passé bien volontiers. La chatte, la chatte, la chaaaaaaatte.

Fernando Alonso : 9

Impossible de démarrer le moteur du Toro de Asturias pour la course sprint, donc c’était une dernière place qui attendait l’Espagnol pour la course. De quoi découvrir les joies des trains de DRS où il est impossible de dépasser. Si Fernando pensait pouvoir sortir gagnant de la VSC, c’était sans compte sur le double arrêt effectué par son équipe sur sa voiture en 2 tours seulement. Légendaire.

Publicité

AlphaTauri

Pierre Gasly : 9

Une pénalité de 5 secondes pour dépassement des limites de piste et une autre pour avoir jeté en pâture Sebastian Vettel dans les graviers. Sauf que son équipe a oublié de lui faire subir la seconde. Solide course.

Yuki Tsunoda : 8

Pas grand-chose à se mettre sous la dent cet après-midi, alors autant se faire un double champion du monde dans l’herbe autrichienne. Manque de pot pour lui, le professeur Alonso l’a vite repris à l’ordre.

Aston Martin

Sebastian Vettel : 7

Victime de la maîtrise au volant de Pierre Gasly. L’Allemand pensait avoir suffisamment laissé de place à Gasly pour l’enrouler. Mais c’était sans compter sur la maestria du Normand. Un coup de roue sur Seb, tchuss.

Lance Stroll : 8

Expert pour changer de position dans les zones de freinage. Lance n’a pas d’égal sur la grille. Et heureusement pour la sécurité des autres pilotes.

Ferrari

Charles Leclerc : 2

Ce week-end, Charles devait se battre contre Verstappen, Sainz, la marée humaine néerlandaise et sa pédale d’accélérateur. Un duel dont il est tout de même sorti gagnant. Heureusement qu’il est Monégasque.

Carlos Sainz : 8

Au moment même où il s’apprêtait à doubler Max Verstappen, Carlos subit un problème mécanique. Et voit son moteur partir en fumée, tout comme ses espoirs de titre mondial.

Haas

Kevin Magnussen : 7

Se faire corriger deux fois en deux semaines par un coéquipier qui n’avait jamais inscrit le moindre point dans sa carrière en F1, c’est l’exploit réalisé par Magnussen.

Mick Schumacher : 2

Une semaine seulement après avoir mis fin à sa série de 30 courses en F1 sans entrer une seule fois dans les points, le pilote Haas remet ça en Autriche. Mick n’en a très clairement plus rien à faire de la lose.

McLaren

Daniel Ricciardo : 6

L’Australien était très loin de procéder au traditionnel shoey ce week-end. Mais alors extrêmement loin. À plus d’un tour exactement.

Lando Norris : 7

Une des victimes des dépassements de piste durant la course. Mordre la ligne pour quelques centimètres et se manger une pénalité de 5 secondes, c’est la vie qu’a décidé de mener Lando cette saison.

Mercedes

Lewis Hamilton : 3

Durant le premier tiers de la course, Lewis s’est montré incapable de doubler Schumacher et Magnussen. Un septuple champion du monde bloqué derrière deux Haas, on ne pensait pas écrire ces mots un jour dans notre vie. Mais le Britannique a fini par monter sur le podium avec l’abandon de Sainz. Plus opportuniste tu meurs.

George Russell : 4

Sa course a merveilleusement commencé, en envoyant Sergio Perez dans le décor. Puis George a décidé de mettre à mal la FAL, en effectuant une remontada un come-back tonitruant. L’Anglais termine 4e, et revêt à nouveau le costume de Mister Consistency.

Red Bull

Verstappen : 8

Le Néerlandais s’est fait doubler par Leclerc non pas une fois, ni même deux, mais à trois reprises. La sale journée par excellence pour Super Max.

Checo Perez : 7

Sa course a démarré et pris fin lors du premier tour. La raison ? Un aller simple dans les graviers autrichiens par le gentleman George Russell, et un abandon quelques tours plus tard. What else ?

Williams

Alexander Albon : 7

La Williams était compétitive en ligne droite ce week-end, mais dès que les trois véritables virages du circuit se profilaient, il n’y avait plus personne.

Nicholas Latifi : 8

Au fur et à mesure des tours, le Canadien voyait qu’il n’avait plus rien à jouer. Hormis de jouer la dernière place. Alors, autant se retirer dans son stand à 20 tours de l’arrivée. A connu pire dimanche.

À lire aussi :   F1 | Les notes FFL de l'incroyable British GP, avec Topps