Formule 1 | Le départ prodigieux des Alpine


Alpine

La saison d’Alpine n’est pas des plus glorieuses. 1 point glané par Esteban Ocon à Imola et puis c’est tout. Alors, le Grand Prix de Monaco est souvent un moment crucial pour les écuries en manque de points. Les défauts de la voiture y sont moins conséquents pour la qualif, et donc les chances de marquer des points y sont plus grandes. Et quand on fait P10 et P11 en qualifs… on se met à y croire.

Tout gâcher pour rien la marque Alpine

Bruno Famin le dit direct : aujourd’hui, c’est une course d’équipe. En effet, avec deux stratégies différentes pour Pierre Gasly et Esteban Ocon, la firme française veut s’assurer de rentrer dans les points. Le départ se passe pas si mal. Mieux que pour Perez et les Haas en tout cas, qui se démolissent complètement la carcasse juste après Saint-Devote. Drapeau rouge évident.

Mais pour les Alpine, ça se passe dans le rétroviseur. Et alors que la course va se neutraliser, Esteban Ocon tente une attaque ma foi plutôt inconsidérée. Il double Gasly par l’intérieur à Portier. Gasly, qui ne s’y attend évidemment pas (souvenez-vous, course “d’équipe”) fait valdinguer l’Alpine de son coéquipier.

Le pire dans tout ça, c’est que même s’il avait réussi le dépassement, ça n’aurait pas compté suite à la neutralisation. Des dommages absolument inutiles, un nouveau drama franco-français et des points potentiels qui disparaissent instantanément. De quoi ravir Bruno Famin, le directeur de l’écurie française?

À lire aussi :   F1 Canada | La course sensationnelle des Ferrari, Alpine nous régale (encore)

Pas vraiment. Contrairement à ce qui se fait en Formule 1 habituellement, il sort la sulfateuse sur Ocon. Un debrief salé en direct sur Canal Plus. Le tout avec son flegme traditionnel. Il n’y a rien de pire qu’un calme énervé.

On n’aimerait pas être Esteban Ocon à la fin de la course.

Antoine