Football | Les notes FFL de France – Finlande


La bible de la Lose du sport français

Ce France – Finlande marque la fin d’une ère. Celle des matchs nuls pour les Bleus mais aussi celle où une défense à trois alignée par Deschamps s’avère calamiteuse. Il fallait bien un coup d’arrêt, il a eu lieu ce soir. Dur dur de passer à autre chose tout de même. On était bien sur notre petit nuage.

Lloris – 4

Il y avait un vrai potentiel d’encaisser un but qui partait d’une touche. Il n’a pas saisi l’opportunité. Dommage.

Publicité

Zouma – 3

Pour un joueur qui ne joue pas encore en club, on attendait bien mieux. Zouma is the new Giroud (mais sans les buts hein, faut pas pousser mémé dans les orties non plus).

Dans le même genre de Lose :   Football | Les notes FFL de Ukraine - France

Varane – 3

Pas d’inquiétude. Il a trop bien mené sa défense à notre goût mais en face, ce n’était qu’un joueur de Norwich : Pukki.

Et encore, si on le connaît, c’est grâce à la chanson que lui a consacré Aya. Rien d’autre.

Publicité

Kimpembe – 4

Pourquoi a-t-il abandonné la charrette qu’il tirait derrière lui au match précédent ? La France a perdu un élément important sur ce coup.

Dubois – 3

On ne pensait pas voir ça un jour, mais on a vu un but collectif signé Benzema-Griezmann-… Dubois. L’équipe de France est tombée bien bas. Et puis le Lyonnais a quand même calé un double-contact ravageur (si, si), avant de trébucher. Sûrement l’émotion.

Hernandez – 3

Comme un gamin qui entre en 6e, il arrivait avec la mauvaise réputation de son frère sur le dos. Et nous, comme les profs, on a eu raison de se dire : « Oh non, pas encore un Hernandez ».

Pogba – 5

Heureusement pour lui, M. Aytekin n’a toujours pas fait d’examen ophtalmologique depuis 2017. Ce penalty concédé aurait contrebalancé sa piteuse prestation au Groupama Stadium. On n’a vraiment pas le droit au bonheur.

Rabiot – 3

Deschamps a visiblement voulu expérimenter en le faisant jouer au milieu dans l’axe. Bilan : bof bof.

Griezmann – 1

Un but à la Quaresma, un autre à la Maicon : aucune originalité pour un joueur qu’on dit créateur.

Martial – 4

On a eu l’impression de voir ce gamin qui vient timidement demander aux autres : « J’peux jouer avec vous ? » Griezmann et Benzema ont parfois bien voulu.

Benzema – 8

On ne veut rien entendre. D’aucuns diront qu’il a sorti un grand match dans son jardin lyonnais. Ce soir, nous avons juste vu qu’il n’a pas été capable de faire ce que le public attend d’un buteur : buter.