FFL d’Or 2022 #1 | Badminton – Lucas Claerbout et Arnaud Merkle, la finale parfaite


Lucas Claerbout - Arnaud Merkle

Les sports de raquette n’ont pas été tendres avec nous cette saison. Si nous avons pleuré la retraite de Roger Federer, et le sacre de Caroline Garcia au Masters, un autre événement a contrebalancé cet immense désarroi. Nous ne vous parlons point de tennis cette fois, mais bien de badminton. Un sport où la balle est honnie, remplacée par un volant plume. Terme officiel, nous n’inventons rien.

Au mois de février, le badminton mondial retient son souffle avant le Syed Modi International. Un tournoi qui se déroule chaque année en Inde, mais qui n’est qu’un Super 300, très loin des World Tour Finals. Super 300 ou pas, jamais deux badistes français n’ont atteint la même finale dans l’histoire. C’est dire l’impact du badminton français sur cette discipline.

Publicité

Un début de tournoi inquiétant

Lucas Claerbout et Arnaud Merkle sont les deux seuls représentants de la France lors du Syed Modi International. Autant vous dire que les radars de la FFL sont bien plus concentrés à détecter la moindre lose des athlètes durant les Jeux d’hiver à Pékin. Mais il faut dire que Lucas et Arnaud attisent notre curiosité de la pire des manières ; en gagnant. Les deux Français signent des victoires en deux sets lors des seizièmes, huitièmes et quarts de finale. De quoi nous inquiéter lors du dernier carré. Surtout quand ils décident de remporter tous les deux leurs demies.

Dans l’histoire du badminton, jamais la finale d’un tournoi de ce standing n’avait réuni deux badistes français. JAMAIS.

Tels Bonnie et Clyde, la FFL entreprend une poursuite effrénée contre deux ennemis publics n°1 : Claerbout et Merkle. La traque a lieu à l’autre bout du monde, mais elle est légitime. Au programme, cinq finales ont lieu le même jour : celles en simple et double hommes, simple et double femmes, ainsi que double mixte. Toutes vont se dérouler sans aucun problème, sans aucune distorsion au protocole. Toutes ? Sauf une. On vous laisse deviner laquelle. La finale franco-française.

Le Syed Modi International ne pouvait pas se terminer sur une si belle note.

Publicité

À lire aussi :   Arnaud Merklé & Lucas Claerbout : "À tout jamais unis dans la lose"

Le covid vient à la rescousse de la FFL

Avant même que le premier coup de raquette ne soit donné, un premier tsunami survient ; Arnaud Merkle est déclaré positif au Covid la veille de la finale. 2e badiste français au classement à l’époque, le champion de France 2021 était le favori de cette finale. La pilule est dure à avaler pour Arnaud, mais si délicieuse pour nous. Arriver à ce stade de la compétition pour ne pas avoir le privilège de jouer la finale, un tour de force qui nous laisse sans voix. Mais cette maestria n’est pas la seule propriété de notre Arnaud.

En théorie, Lucas Claerbout doit remporter le tournoi sur tapis vert. Mais dans les faits, la réalité est toute autre. Le vice de la lose est poussé à son paroxysme lors de ce tournoi. Si Lucas Claerbout s’apprête à être le vainqueur par défaut de ce tournoi, un détail semble lui échapper. Ce bon vieux Lucas avait eu la bonne idée de partager sa chambre d’hôtel avec vous savez qui : Arnaud Merkle en personne. De facto, Lucas est déclaré cas contact, et exclu du tournoi à son tour. La France, chers amis.

Une énième problématique se pose aux organisateurs du tournoi : comment faire pour organiser une finale avec deux finalistes forfaits ? 

La question est vite répondue. La finale est tout bonnement annulée, avec le statut officiel de “no match“. Aucun vainqueur n’est déclaré pour le tournoi. Ce qui constitue une première dans l’histoire du badminton. Inutile de rappeler quel peuple est à l’origine de ce chef-d’œuvre.

“No match”

Les raisons de notre choix

Les +

  • Première finale franco-française de l’histoire de la discipline avec aucun vainqueur,
  • Première finale annulée de l’histoire du Badminton
  • Il n’y a donc toujours pas à l’heure de Français qui a remporté un tournoi Super 300 ou plus en Badminton.

Les –

  • Tu n’en as peut-être pas entendu parler.
  • Aucune vidéo de la finale à vous proposer.