FFL D’Or 2020 | #10 Teddy Riner


Le 13 septembre 2010, Teddy Riner s’inclinait aux championnats du monde de judo à Tokyo. Il aura donc fallu 3436 jours, soit 82 464 heures, pour enfin retrouver le gout sucré de la défaite. Entre temps, 154 victoires consécutives. Cent cinquante-quatre putains de victoires consécutives. En plus, l’objectif principal de Teddy Riner cette année est un échec. Il visait l’or aux JO non ? Mauvaise foi dîtes-vous ? Bien évidemment.

En 2010, l’Iphone 4 était lancé sur le marché, un volcan islandais au nom imbitable t’empêchait de voyager en Europe (c’était quand même plus stylé qu’un virus), l’Espagne était sur le toit du monde en football. Dans l’hexagone, nous étions occupés à chasser des taupes et jeter des chronomètres. l’OM, lui, était champion de France. Autant vous dire qu’il y a eu une éternité entre ces deux défaites. Une éternité quoi. Et la saison de Riner aura aussi une superbe cerise sur le Gateau : une seconde défaite avec son club du Paris Saint-Germain. Et une complainte contre l’arbitrage. Sublime.

Publicité

Un combat mené de main de maître

Revenons tout d’abord sur ce premier match. Teddy Riner  s’alignait au tournoi de Paris pour la première fois depuis 7 ans, tout en admettant  être loin de sa forme optimale. Après 2 premiers combats laborieux, on se disait que, peut-être, l’impensable pourrait arriver. Et il arriva. Face à Kokoro Kageura, le combat se lance rapidement et, contrairement aux 2 précédents, on sent bien qu’il n’ira pas au Golden Score.

Dans le même genre de Lose :   FFL D'Or 2019 - #10 - Thibaut Pinot

Teddy Riner attaque, tente un uchi-mata et l’instant de gloire tant attendu arriva. Le japonais lit bien le mouvement du français, se cale derrière lui et réalise notre rêve. Une fraction de seconde suffit pour que le japonais utilise le mouvement de Teddy et le contre. Ippon. Le public est médusé, mais le japonais vient de rendre un fier service à la FFL. La série du géant français s’est bien arrêtée.

Teddy Riner découvrira ainsi la joie de la défaite :
« Cette défaite me fait du bien »

L’après-défaite

La suite : Un Covid, un objectif JO repoussé et une saison tronquée. Alors, en octobre, il se pointe avec son club du Paris Saint-Germain Judo en championnat de France. Et comme le PSG en Ligue 1, il aura la défaite un peu plus amère. CAR OUI, TEDDY RINER VA PERDRE UN SECOND MATCH, face à Joseph Terhec. Et là, Teddy n’aura pas la défaite souriante. Non, très très amère. Seum vous dites ? En tout cas, Teddy Riner respecte bien l’ADN du PSG en se faisant éliminer en quart. C’est ça, l’esprit club.

Publicité

« Je veux bien jouer le jeu et venir à des compétitions qui n’ont aucun intérêt pour moi, mais il faut être fair »