F1 | Les notes FFL du Grand Prix d’Azerbaïdjan


Charles Leclerc

Chaque année, nous redoutons fermement la sieste du GP de Monaco. Mais il semblerait que Bakou ne soit pas mal dans le genre non plus.

Formule 1 — GP d’Azerbaïdjan — Les Notes

Publicité

Alfa Roméo

Valtteri Bottas – Guanyu Zhou : 8

Difficile de faire plus anonyme que la course des deux Alfa Roméo.

Alpine

Esteban Ocon : 7

On en a vu des bouchons en tout genre, mais celui d’Esteban dans les rues de Bakou était tout simplement impossible à déboucher.

Pierre Gasly : 10

10, comme son numéro. Une séance d’essais partie en fumée, des qualifs terminées dans le mur, une course terminée à la 14e place. Ne cherchez plus, nous tenons le week-end le plus abouti des 20 pilotes.

À lire aussi :   GP F1 Azerbaïdjan | Le début de week-end magique d'Alpine !

AlphaTauri

Yuki Tsunoda : 5

Le Japonais a été l’auteur de la première crevaison du week-end. Le seul trophée pour Yuki à Bakou.

Publicité

Nyck De Vries : 7

Voyant la prouesse de son coéquipier, Nyck signe le premier abandon de la course. Pas de jaloux au sein de l’Alpha Tauri.

Aston Martin

Fernando Alonso : 3

41 ans, sans DRS pour la plus longue ligne droite de la saison, et Fernando nous claque une 4e place et des records du tour en pagaille. La retraite à 64 ans ne lui fait clairement pas peur.

Lance Stroll : 4

Alonso lui donne la balance de freins à appliquer par radio interposée, et le Canadien part en travers au virage suivant. Les mauvaises langues diront que Fer est un sacré stratège, les autres que Lance Stroll aurait dû écouter son mentor.

Ferrari

Charles Leclerc : 2

Si vous pensez que vous êtes impuissant dans votre vie, pensez aux dépassements subis par Leclerc face aux deux Red Bull.

Carlos Sainz : 5

On parle souvent de fierté pour les pilotes, mais se faire dépasser dans un trou de souris par un compatriote, ça doit être rude à encaisser.

Haas

Kevin Magnussen : 6

Qui ne rêverait pas de doubler son coéquipier quand ce dernier s’arrête pour vous laisser passer ? Le panache ultime.

Nico Hulkenberg : 6

Nico a été la principale victime du bouchon d’Ocon. On imagine que trop bien les jurons allemands qui ont dû être distillés sous le casque.

McLaren

Oscar Piastri : 7

La place du 11e lui revient aujourd’hui. Roupiller durant 1h40 pour ne même pas repartir avec 1 point, voici l’après-midi succulente d’Oscar Piastri.

Lando Norris : 5

Si vous vous êtes ennuyé durant cette course, pensez à celle de Norris. Bloqué dans le trafic durant toute la course, il a pu enfin découvrir la beauté des bâtiments de Bakou à 5 tours de l’arrivée.

Mercedes

Lewis Hamilton : 5

On a rarement vu un DRS aussi peu efficace que celui de la Mercedes. C’est limite s’il ne leur fait pas perdre du temps en ligne droite.

George Russell : 6

George a visiblement craint les menaces de Verstappen après leur accrochage lors de la course sprint. Alors pour éviter toutes représailles, Russell a préféré se la couler douce dans le ventre mou.

Red Bull

Max Verstappen : 3

Il nous tardait de voir son explication en piste avec Russell, mais elle n’a pas eu lieu. Alors à la place, Max s’est vengé sur le virage 15, en lui foutant 3 coups de roue.

Sergio Perez : 1

Vainqueur sans sourciller, Perez devient le premier pilote de l’histoire à s’imposer à deux reprises dans les rues de Bakou. On en a enfin fini avec cette malédiction.

Williams

Logan Sargeant : 7

L’Américain aura connu son moment de gloire lors de la qualif sprint. Alors que Logan passe en SQ2, il prend soin de déguster le mur de Bakou et de dire bye bye à la SQ2.

Alexander Albon : 7

Alex a peut-être la voiture la plus rapide en ligne droite, mais on a dû oublier de préciser aux ingénieurs de Williams que les circuits de F1 possédaient également des virages.
À lire aussi :   F1 | Top 5 des pilotes avec le plus grand nombre de tours en tête sans gagner
Tom