Coupe de France – L’exploit Girondin

Pau FC
Source : Player Eurosport

En ce moment, le Toulouse Football Club truste la palme de l’équipe la plus FFL de la Garonne. En effet, son combo élimination contre un club de 4ème division + la décima de défaites en Ligue 1 en fait un leader incontestable. Mais bien plus loin sur le fleuve, les Girondins de Bordeaux n’ont pas dit leur dernier mot.

Publicité

Une maîtrise quasi-parfaite en première mi-temps

Sur une pelouse bioéthique qui ressemble plus à un potager qu’à un terrain de football, il n’est pas facile de bien jouer au football. Mais certaines mauvaises langues diront qu’en ce moment, les Girondins n’ont pas besoin de cette excuse. Autant vous dire, les vingt premières minutes du matchs ont été soporifiques. Mais, sur un coup franc excentré, Moustapha Name lâche une frappe de mule qui trompe Poussin. A horse with Mo. Name. 1-0 pour les Palois qui vont forcer les Girondins à commencer à jouer au football plutôt que de profiter de l’air pyrénéen pour se recharger en globule rouge.

Et, selon votre degré de supporterisme et/ou de mauvaise foi, vous pourrez qualifier l’égalisation de Maja de géniale ou chatteuse. Vu que le dégagement du défenseur sur le tibia de l’attaquant anglais lobe le gardien en lucarne opposé, on votera pour la seconde option. Néanmoins, le résultat est soyeux. Étonnés par une égalisation non prévue, les Girondins se font à nouveau surprendre sur un contre. En 1 une/deux, les Palois éliminent 4 défenseurs Girondins et fusillent à nouveau Poussin par l’intermédiaire de Jarju.

Le geste de génie pour éviter les tirs aux buts

La seconde mi-temps sera elle beaucoup plus compliquée pour les marines et blanc. Après un poteau sur un centre contré de Cafu et une transversale sur une giga minasse en pivot de Hwang, les bordelais doutent. Et s’ils étaient capables de se remobiliser et d’aller faire chuter les Palois sur leur terrain ? Ils connaissent bien leur adversaire, spécialiste des fins de match cataclysmiques. 

Publicité

Et, le couperet tombe. Sur un coup franc obtenu suite à une main aux abords de la surface de réparation paloise, De Preville ouvre son pied droit et marque un coup franc limpide. Aït-Bennasser, bien décidé à marquer le match de son empreinte, verra le gardien palois Bertrand sortir sa superbe frappe à la 92ème. Prolongations. Et vous le savez bien, c’est historiquement le moment lors duquel les girondins brillent en coupe de France.

118ème minute, Aït-Bennasser voit le chrono défiler. Il a patiemment attendu le bon moment pour briller, c’est maintenant. Sur une passe en retrait aussi molle que la pelouse, il lance l’attaquant palois, Gueye, ne se fait pas prier. Course toute droite et lâche une frappe à rebonds qui trompe Poussin. Fin du match, l’exploit est réalisé !

La FFL félicite par ailleurs tout particulièrement la recrue bordelaise Rémi Oudin. En effet, réussir à se faire éliminer 2 fois de la coupe de France, 2 fois en fin de matchs en moins de 15 jours, on ne peut que saluer la performance !


Pour revivre l’exploit, c’est par ici ! 


Ça vous a plu ? Partagez avec vos amis !