Coupe de France | Les notes FFL savoureuses de Lyon – Monaco


Qui aurait cru que ce quart de finale de Coupe de France serait si intéressant. Deux cartons rouges sortis, mais les Lyonnais ont joué à 10 contre 11. Pour percer ce mystère, rien de mieux que les notes FFL de la rencontre.

Pollersbeck – 8

Si le grand public n’a jamais ouï-dire de Pollersbeck, on comprend très vite qui est son gardien numéro 1. Une sortie digne de son compatriote Haralf Schumacher sur Volland. La patte Lopes se fait bien ressentir.

Publicité

Dubois – 7

43e minute : Léo nous affuble d’une « Robben ». Il rentre à l’intérieur et tente un enroulé du gauche. Sauf que c’est un pointu qui sort de sa chaussure. Magique.

Diomandé – 9

Joue là comme Beckenbauer. Si telle était la devise de Diomandé au tour précédent contre le Red Star, le colosse Ivoirien a vite réglé la mire. À la place ? Un remake de kung-fu fighting au Parc OL. Assorti d’une expulsion. Mais pour lui, il n’y a pas faute paraît-il.

De Sciglio – 7

Joli coup de torse par derrière sur Ballo-Touré. Action qui nous a également permis de nous apercevoir que l’Italien était sur le terrain.

Publicité

Thiago Mendes – 4

Une passe sur le talon de Cornet et un carton jaune pour une obstruction, que nous qualifierons de virile, au rond central. Et tout ceci en l’espace de moins d’une minute. Homme du match sur les 20 premières minutes.

Caqueret – 8

Était à deux doigts de marquer le but de cette saison. Mais la tentation de toucher le montant pour la 3e fois en deux minutes était beaucoup trop grande. Et on le comprend.

Paqueta – 7

À défaut de délivrer des caviars pour ses attaquants, le meneur de jeu Brésilien s’est trouvé une nouvelle passion : le plongeon. Paqueta est resté 25 secondes par terre sur la poussette de Ballo-Touré. 25 secondes.

Dans le même genre de Lose :   Bordeaux 2019, un grand cru

Depay – 2

Un match comme ça, c’est NON direct. Que les grigris et les rushs en solitaire de 60 mètres ponctués par une passe en touche nous manquent. Memphis est clairement le meilleur Lyonnais ce soir. Sa roulade d’enfant capricieux sur le pénalty non-sifflé par Stéphanie Frappart ne faisant que renforcer sa solide performance.

Cornet – 4

On a beau parler de talent, d’heures passées à l’entraînement, mais si Maxence faisait du M et non pas du L, son ouverture du score aurait été accordée.

 

Toko-Ekambi – 8

À peine rentré, le Camerounais parvient à commettre deux fautes sur sa première action. Coaching gagnant.

 

Garcia – 9

Pas vu un rouge donné avec tant de haine depuis les levers de cartons légendaires de Pierluigi Collina. Mais à huis clos aucun intérêt. À défaut de gueuler au bord de la touche, Roudi l’a fait sans relâche depuis les gradins vides. Tel Sara qui servait de guide sur l’épreuve de l’aveugle à Koh-Lanta.

Aguilar – 6

Solide one-on-one avec Melvin Bard durant 95 minutes. S’ils étaient sur un playground c’était la même.

 

Ballo-Touré – 4

L’expression « donner son corps à la science » n’est pas seulement théorique pour Ballo-Touré. En espérant que Fodé pense à allait récupérer le bout de son crâne laissé dans la surface lyonnaise.

 

Fofana – Tchouaméni – 3

Injouables au milieu de terrain. Un marathon couru à eux deux. La légende dit qu’ils auraient également pris part au décrassage d’après-match avec les remplaçants.

Volland – 5

Si certains joueurs ratent régulièrement leur entame de match, il n’en est rien pour Kevin Volland. À peine douze secondes de jeu, et une béquille sublime dans la cuisse de Paqueta. Carton jaune. Et une kartoffel sous la barre en seconde période. Dommage pour ce dernier relâchement.

Frappart – 10

Hitse Finiche nawe.