Classic Var | Johannessen nous offre le finish de l’année (en fevrier)


La Classic Var a tout de la bonne petite course de reprise.  Des petites côtelettes pour se faire fumer les jambes et jauger les forces en présence. Et surtout, nous rappeler à quel point le cyclisme est parfois le sport le plus drôle du monde. 1 jour après le craquage au tir de Tandrevold, la Norvège nous offre un nouveau finish plein de défaites avec Tobias Halland Johannessen. Encore une fois au profit des Français, par contre.

Un finish Alaphilippesque de Johanessen

On ne va pas vous mentir, on a pris la course à 1 borne de l’arrivée. On ne va donc pas vous offrir une analyse des 4 heures de pédalage. Seule chose qu’on est capable de vous dire, c’est que pour le final, on a 5 Français pour 1 norvégien et un canadien. Un potentiel de désillusion déjà bien élevé. Et quand on voit Romain Bardet attaquer puis se faire rattraper par Johannessen, on frétille déjà de bonheur.

Le Norvégien est largement plus fort que le reste, arrive en haut de la bosse et lève le poing. Fin de l’histoire, belle victoire, on n’a rien pu faire. Sauf que son poing, il le lève à 20 bons mètres de la ligne. Tellement sûr de ses forces qu’il s’arrête de pédaler carrément, pensant que l’inertie et la gravité terrestre suffiront.

À lire aussi :   Amstel Gold Race | La célébration Alaphillipesque de Lorena Wiebes

L’insolence de Lenny Martinez

Sauf que la France n’est pas un pays accueillant. Le toujours tout jeune Lenny Martinez n’en a que cure de ce norvégien. Il le voit commencer à s’imaginer sur le podium triomphant et préfère le fumer en sprint sur la ligne. Un petit coup d’œil sur la droite et Tobias a instantanément compris. Il tente bien de faire genre oh il a pas le droit, mais rien n’y fait. Il va passer pour un con sur toutes les télés du Monde. Steve Chainel résume d’ailleurs parfaitement la situation :

Oh le con, oh le con, oh le con.

Le mal est fait. Victoire française de Lenny Martinez, certes, mais au moins on a bien ri. On n’aura même pas eu besoin du VAR pour la Var Classic.

 

Antoine