A l’International | Choke en stock


Ce dimanche 13 septembre 2020 ne fut pas que sous le signe de la Boxe anglaise avec le PSG-OM. Non, partout dans le monde, le sport reprend petit à petit. Et dans le sport, ce qu’apprécie le plus la FFL reste ces instants glorieux où un joueur ou une équipe, face à la possibilité de gagner, choke (Synonyme : perd ses moyens, se fait dessus). Revue des troupes.

Les Los Angeles Clippers

Publicité

Si vous ne connaissez rien à la NBA, laissez-nous vous résumer. Les Clippers sont LA franchise de la lose. Pas de celles qui baignent dans la médiocrité depuis de nombreuses années (Coucou les Kings et les Knicks), mais de celles qui entament la saison avec un grand espoir qui s’effondre toujours face au destin, à l’adversité ou aux bras tremblants de ces joueurs. En effet, malgré des effectifs plutôt très bons ces 10 dernières années, la franchise n’a jamais gouté aux finales de conférence (en gros, les demi-finales en NBA). Avec en point d’orgue un Game 6 mémorable face aux Rockets en 2015. 19 points d’avance, puis ce quart-temps légendaire des Rockets.

Clippers Rockets 2015

Et hier, bis répétita. Match 6. Et peu après le début du premier quart, les Clippers mènent de… 19 points face aux Denver Nuggets. Mais cette fois, pas question d’attendre les 12 dernières minutes pour craquer. L’impulsion des Nuggets viendra en 2 temps. Le 3e quart-temps de manière collective (30-16), pour revenir coller aux basques des Clippers. Le dernier quart temps sous les coups de Jokic, qui sort des 3 points cruciaux pour finir de noyer les joueurs de la cité des Anges. Malgré les superstars Paul George et Kawhi Leonard, les Clippers ne peuvent sortir de leur ADN. Coucou Doc Rivers.

Publicité

Alexander Zverev

Dans cet US Open un peu — beaucoup — particulier, une finale Zverev Thiem ressemble finalement à la plus logique possible. Surtout depuis la disqualification de Novak Djokovic. Et finalement, on s’est vite dit qu’il n’y allait pas avoir énormément de match. 6-2 6-4 et break en poche pour l’allemand. Mais Thiem s’est réveillé, et remporté les 2 manches suivantes 6-4 6-3.

Alors Zverev ne pouvait pas s’y résoudre. Il ne pouvait pas juste faire une simple PHM (gagner les 2 premiers sets en perdant les 3 suivants). Non, il fallait y apporter une touche spéciale. Et c’est ce qu’il fera. 5-3 dans la 5e set, service à suivre. Et c’est là que le bras tremble, que la peur de gagner pointe son nez. Deux fautes en coup droit, un revers qui goute le filet et un service-volée completement foireux. La panoplie du craquage. Derrière, 2 breaks dans la musette. Et pour bien finir, un dé-break pour perdre le dernier set au Tie-Break. Exceptionnel.

Dans le même genre de Lose :   L'oeil de la FFL - Les séries en cours

Les Detroit Lions

La reprise de la NFL a eu lieu ce week-end, et dans les abonnés à la lose la FFL vous présente les Detroit Lions. Une des rares équipes à avoir effectué la saison parfaite (0 victoire 16 défaite en 2008). Et pour ce match inaugural face aux Chicago Bears, rivaux de division, ils ont mis les petits plats dans les grands. Déjà, potentiellement la pire expulsion de l’année pour un coup de boule à 2 km/h sur l’arbitre.

Ensuite, ils mènent 23 à 6 à l’entame du dernier quart temps. En face, Chicago possède probablement l’un des plus faibles quarterback de la Ligue, Mitchell Trubisky, qui a pour palmarès d’avoir été drafté avant les superstars Patrick Mahomes et DeShawn Watson. Résultat, 3 TD pour les Bears, qui mènent 27-23. Et les Lions auront l’occasion de repasser devant. Malheureusement pour eux, D’Andre Swift a choisi de mettre du beurre sur ses gants.

Les Philadephia Eagles

On reste en NFL, avec l’un des récents vainqueurs du Super Bowl, les Eagles de Philadelphie. Pour cette rentrée, ils jouent face à une des pires équipes de la Ligue, l’équipe de Football de Washington. Oui, c’est bien leur nom officiel, car au bout de nombreuses années d’aveuglement, ils ont fini par se rendre compte (on les a un peu forcés en vrai) que le terme « Redskins » est un peu raciste.

Bref, l’équipe de Washington ne fait pas rêver, et pour beaucoup elle fait partie des 3 pires de la Ligue. Alors pour les Eagles, malgré les nombreuses blessures, ça ne devrait pas poser de soucis. D’ailleurs, ils mènent rapidement 17-0. Face à Washington qui ne produit pas grand-chose en attaque, ça devrait suffire. Bah non en fait. Il parait qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. Pour Washington, c’est l’inverse. Le QB des Eagles, Wentz, leur offre 2 interceptions (en plus de se faire sacker 8 fois) pour les remettre en jeu.

Résultat des courses, Washington revient à 17-14 sans trop forcer. Et derrière, perte de balle pour les Eagles sur un échec en 4e tentative. Résultat final, 27-17 pour Washington et une belle gueule de bois du côté de la ville de Rocky Balboa.