6 Nations Irlande – France | Sexton vous manque et tout est dépeuplé…


Si le XV de France a décidé de rentrer dans le Tournoi des VI Nations de la pire des manières il y a une semaine, leur seconde apparition fut une véritable déclaration de guerre à notre fédé. La raison ? Une victoire en terre irlandaise qui n’était plus arrivée depuis une décennie. Et la possibilité de réaliser le Grand Chelem après deux matchs à l’extérieur. Bref, une édition qui sera visiblement à oublier.

Défait 21-16 au Pays de Galles la semaine dernière, le XV du Trèfle recevait cet après-midi les français dans leur antre de l’Aviva Stadium pour la 101e édition de cette affiche. Si les Irlandais ont remporté cinq des sept dernières confrontations face aux Bleus dans le cadre du Tournoi des VI Nations, les Tricolores n’ont plus gagné en Irlande depuis 10 ans. Le décor est planté.

Publicité

Mais le contexte actuel est tout autre. Si aucun supporter irlandais ne pouvait venir encourager leur sélection nationale, les hommes en vert étaient de plus privés de leurs joueurs cadres : Furlong au talonnage, O’Mahony en troisième ligne, Murray et Sexton dans la charnière. On pensait au pire. Et le pire est arrivé.

Le résumé du match Irlande – XV de France

Le match commence de la plus belle des manières. Deux touches françaises, deux réceptions irlandaises. Nul doute un secteur du jeu travaillé durant toute la semaine du côté de Marcoussis. Mais le premier tournant de la partie arrive à la 24e minute quand Bernard Le Roux choisit de faire une merveille de croche-pied sur Earls. Carton jaune et les Bleus contraints d’évoluer à 14 contre 15 durant dix minutes.

Mais le XV de France est décidé à nous mener la vie dure ces derniers temps. Pourtant en infériorité numérique, les Bleus parviennent à inscrire un essai sur leur première incursion de la partie dans les 22 mètres irlandais. Monsieur Galthié, notre patience a des limites.

 

Publicité

 

Le temps de la cuillère de bois est révolu

Les Bleus démarrent la seconde mi-temps comme ils ont fini la première. Et punissent des irlandais à la rue dans leur propre stade. À la suite d’un décalage côté gauche, Damian Penaud inscrit le second essai français. 15-3.

Mais moins de deux minutes plus tard, les valeurs de l’ovalie française refont surface. Sur une touche irlandaise, le ballon revient sur le talonneur après un cafouillage. Le numéro 2 du XV de Trèfle n’a plus qu’à foncer tout droit. Essai. 15-10. Le retour du french-flair fait un retour fracassant.

 

Il ne reste que quelques minutes à jouer. Les français mènent 15-13. Et Mathieu Jalibert a la possibilité de passer une pénalité afin d’être à l’abri d’une éventuelle pénalité, ou drop. Mais cela aurait été trop facile. Jalibert vise le poteau. En plein dans le mille.

Le chrono défile. Les irlandais assiègent le camp des Bleus. Et l’image du drop de Sexton sur une jambe, au niveau de la ligne médiane, est dans toutes les têtes.

Mais les irlandais perdent un énième ballon. Et les Bleus gagnent en Irlande, reprenant ainsi la première place au classement du Tournoi.

Les Tops du XV de France

Bernard Le Roux

Sans doute LE geste de cette rencontre. Sur une chandelle irlandaise, le deuxième ligne français nous affuble d’une merveille de croche-patte. Une pureté dans la réalisation qui oblige Monsieur Pearce à recourir à la vidéo pour décider si c’était volontaire ou non. Carton jaune bien entendu. Et une pause bien méritée pour se ressasser son action d’anthologie.

Dans le même genre de Lose :   Rugby Féminin - Le grand huit du XV de Rouen

La touche française

S’il y a une satisfaction cet après-midi côté français, il s’agit bien sûr de sa touche. Véritable fer de lance de sa conquête, les Bleus ont littéralement craqué dans ce secteur de jeu. Julien Marchant faisant même une presqu’passe décisive pour Henderson en fond d’alignement à quelques mètres de l’en-but français.

Les Flops du XV de France

Charles Ollivon

Le capitaine français a encore frappé. Meilleur marqueur d’essais lors du dernier Tournoi des VI Nations, le troisième ligne toulonnais met une nouvelle fois son grain de sel dans une embuscade française. En fond d’alignement tel un ailier, Ollivon déborde son vis-à-vis et permet à la France de mener au score. Leadership qu’elle conservera jusqu’à la fin du match.

Brice Dulin

Avec une domination intraitable dans les airs, Brice Dulin a dégoûté les irlandais dans leur secteur de jeu préféré. Mais le français ne s’est pas arrêté là ; l’arrière de La Rochelle nous a sorti des coups de pied wilkinsonnesques. Un rebond quelques centimètres avant la ligne de touche, des coups de savate profonds qui font reculer le bloc irlandais de 50 mètres. Bref, le Dulin de l’époque du Racing 92 nous manque fortement.

Mohamed Haouas

Ou plus précisément son sang-froid. Vers la demi-heure de jeu, le pilier français se fait prendre par le collet. Maillot arraché. Mais Haouas se refuse d’envoyer un uppercut dont il a le secret. Et dont les écossais se souviennent encore. Un self-control qui lui vaut une place indétrônable dans les flops de la rencontre.