1000 Miles Sebring | La sublime lose électrique d’United Autosports


United Autosports

La course de Sebring est l’une des plus célèbres dans le championnat du monde d’endurance. Alors pour lui rendre hommage, l’écurie United Autosports a décidé de frapper fort à domicile.

La course des 1000 Miles de Sebring s’est tenue le week-end dernier. Une course d’endurance marquée notamment par la performance XXL de Peugeot, et ses 31e et 32e sur la ligne d’arrivée (sur 36 voitures engagées). Mais la marque au Lion n’est pas la seule écurie à avoir assuré le spectacle en Floride. En effet, elle a rapidement été rejointe par United Autosports. En effet, l’équipe américaine a rencontré une lose qui arrive une fois par décennie. Vous comprenez bien qu’on ne va pas bouder notre plaisir.

À lire aussi :   1000 Miles Sebring | La course légendaire de Peugeot

La victoire en ligne de mire, puis soudain…

Oliver Jarvis, Tom Blomqvist et Josh Pierson composent le trio de pilotes de l’écurie United Autosports. Et il faut dire que leur voiture assure pas mal. L’équipe américaine parvient à arracher la pole position en LMP2, à savoir la deuxième catégorie du Championnat du monde d’Endurance. Très vite, la voiture prend le large en tête de la course et se dirige vers une victoire sans suspense au vu de son rythme.

Mais cet enthousiasme débordant est mal venu. En effet, c’est mal connaître les courses automobiles, et surtout d’endurance. Vous avez beau avoir un matelas confortable sur vos poursuivants, tout peut arriver. Et ce n’est pas Charles Leclerc avec sa Ferrari qui va nous contredire (totalement gratuit).

À lire aussi :   F1 2022 | Les 4 désastres stratégiques de Ferrari à mi-saison

Et devinez quoi ? La poisse italienne va vite rattraper United Autosports qui n’avait pourtant rien demandé. Et c’est toute la beauté de cette lose justement.

La guigne électrique d’United Autosports

La course a débuté depuis 4 heures, et c’est à ce moment précis que l’écurie United Autosports décide d’entrer dans la légende. Alors que la voiture n°23 mène pépère la course, elle se retrouve tout d’un coup à l’arrêt. Un problème électrique serait à l’origine de cet abandon, mais tout le monde ignore encore la nature de cette mésaventure dans le stand américain. La véritable raison est juste grandiose.

À lire aussi :   24 Heures du Mans 2022 | Alpine, retour sur une course déjà légendaire.

Afin de faire plaisir aux diffuseurs et aux téléspectateurs, l’organisation de la course a décidé de placer des caméras embarquées sur les voitures. Une décision qui semble anodine, mais qui va prendre une tout autre tournure pour la voiture n°23. En effet, au bout de 4 heures de course, la caméra embarquée grille soudainement, et provoque une panne électrique généralisée sur le bolide.

Un phénomène aussi rare que savoureux. D’autant plus que cet abandon ne résulte pas d’un problème de fiabilité de l’écurie américaine, mais bien d’une anomalie extérieure. La frustration à son paroxysme. Le mot de la fin revient tout naturellement à Richard Dean, co-propriétaire de l’équipe.

“C’est cruel quand la victoire t’est enlevée. Cela arrive une fois sur un million” R. Dean

Dans la famille des Dean, la malédiction n’est jamais bien loin.

À lire aussi :   WRC 2000 – Peugeot | Triple abandons en une nuit, qui dit mieux ?