Open d’Australie | Les étoiles FFL des Français au Premier Tour (partie 1)


Caroline Garcia

Comme tous les ans, le premier Grand Chelem de l’année débute à Melbourne. Et il n’aura pas fallu attendre très longtemps pour assister à des désillusions en pagaille. Toutefois, restons sur nos gardes, certaines menaces se montrent résistantes.

⭐⭐⭐⭐⭐/5

Arthur Rinderknech

Défaite 6-3, 6-3, 6-2 contre Yosuke Watanuki.

Publicité

Malgré sa 59e place au classement ATP, Arthur Rinderknech a su trouver les armes pour tomber face au Japonais Yosuke Watanuki, 138e mondial. Et ce en 3 petits sets 6-3, 6-3, 6-2. Une déroute complète, ponctuée par exactement zéro balle de break obtenue durant le match. En plus de ce naufrage inattendu, Arthur a eu le privilège d’être le premier Français éliminé du tournoi. Et notre petit doigt nous dit que ce ne sera pas le dernier.

“Il n’y a eu ni sens, ni bagarre. Ce n’était donc pas compliqué de me battre” A. Rinderknech

Alizé Cornet

Défaite 7-5, 6-2 contre Leylah Fernandez.

Après son quart de finale à l’Open d’Australie l’an passé, Alizé faisait clairement partie des Français qui nous inquiétaient durant cette quinzaine. Mais si la Niçoise a résisté durant 10 jours à Melbourne en 2022, cette année, son passage aura duré exactement 1h42.

Publicité

Un revers qui l’expulse hors du top 50 au classement WTA. L’expression “faire d’une pierre deux coups” prend tout son sens.

Leolia Jeanjean

Défaite 6-0, 6-3 contre Nadia Podoroska.

Son aventure à l’Open d’Australie commençait à nous faire peur. Si elle a sauvé 2 balles de match lors de son premier tour de qualifications, alors même qu’elle était menée 5-1 dans le troisième set, Jeanjean (n°109 au classement WTA) a finalement été éliminée en qualifs. Mais il n’a pas fallu attendre longtemps pour la voir être repêchée suite à un forfait. Et la voici lucky loser pour notre plus grand désarroi.

Mais rassurez-vous, le premier tour de Leolia a été une balade de santé pour nous. Opposée à l’Argentine Nadia Podoroska, 192e mondiale, la Montpelliéraine a sombré comme le MHSC sur le sol de Melbourne. Un premier set parfaitement réussi (0-6) puis un second perdu avec la même énergie (3-6). Celle-là même qui va lui permettre de quitter au plus vite la ville-jardin de l’Australie.

Diane Parry

Défaite 6-1, 6-1 contre Taylor Townsend.

C’est ce qu’on appelle un double Barça – PSG dans le milieu. Dans ce derby de wild card, Diane Parry a montré de quel bois elle se chauffait. En seulement 57 minutes de jeu, la Française a plié le game. En même temps, il était difficile d’espérer autre chose pour la Niçoise avec 8 points gagnants sur l’ensemble de la rencontre.

⭐⭐⭐⭐/5

Luca Van Assche

Défaite 7-6, 6-0, 6-3 contre Cameron Norrie.

Il s’agissait de l’un des duels les plus déséquilibrés de ce premier tour. Et vous imaginez bien qu’en ayant pour meilleur joueur classé Richard Gasquet, et sa 42e position, le déséquilibre ne pouvait être qu’en notre (dé)faveur. Classé 142e, Luca Van Assche affrontait le presqu’local de ce tournoi, Cameron Norrie (12e). Sud-Africain de naissance, de parents gallois et écossais, et possédant aussi la nationalité néo-zélandaise. Bref, un pur produit made in Commonwealth.

Raquette en main, Cameron est beaucoup moins ouvert aux autres. Après avoir laissé espérer Luca lors du premier set, en l’amenant jusqu’au tie-break pour finalement le remporter, Norrie inflige un 6-0 au Français. Pour finalement régler le dernier set à l’amiable (6-3). Van Assche n’aura même pas eu le temps de Norrie des regrets.

Selena Janicijevic

Défaite 7-5, 6-1 contre Kaja Juvan.

Selena Janicijevic et la régularité, ça fait deux. En effet, la native de Nogent-sur-Marne peine à bien rentrer dans son match, et accroche même son adversaire 7-5 dans la première manche. Heureusement la tendance s’inverse dans le second set. Si Selena alterne entre le bon et le moins bon durant toute la partie, elle prend tout de même la peine de soigner sa sortie. Revers 6-1 dans le dernier set. On ne sait pas ce qui est le plus douloureux entre le fait de quitter Melbourne ou bien retourner dans l’immense Val-de-Marne.

Grégoire Barrère

Défaite 3-6, 6-3, 6-4, 6-4 contre Tomas Martin Etcheverry.

Vainqueur du premier set, Grégoire pense avoir fait le plus dur. Mais ce qui l’attend est encore plus soyeux. Une dégringolade sur les trois manches suivantes. Sauter pour mieux reculer, telle est la devise de Grégoire Barrère.

⭐⭐⭐/5

Quentin Halys

Défaite 6-3, 6-4, 7-6 contre Stefanos Tsitsipas. 

Nous aurions pu nous montrer plus sympa en termes d’étoiles avec Quentin Halys, mais affronter Stefanos Tsitsipas lui donne d’emblée toutes les cartes en main pour une élimination en douceur. Trois petits sets et puis s’en vont. Pourtant, la dernière manche a été grandement accrochée, Quentin ne voulant pas retourner si vite sur le tarmac de Melbourne. Mais malgré quatre balles de set en sa faveur, c’est bien le premier billet retour qui l’attend.

⭐⭐/5

Caroline Garcia

Victoire 6-3, 6-0 contre Katherine Sebov.

Caroline a prouvé qu’elle n’était pas la principale menace française pour rien. Facile tombeuse de la Canadienne Sebov, la rencontre a été à sens unique. C’est pourquoi Garcia s’est imposée une difficulté supplémentaire : s’appuyer sur un ratio de 32 % de premières balles lors du premier set. Espérons que ce service douteux se poursuive lors du prochain match. Face à elle, ce sera Leylah Fernandez, tombeuse d’Alizé Cornet.

“Je sais que j’ai le niveau de jeu pour battre les meilleures et faire de grandes choses” C. Garcia

Ce n’est pas le genre de déclarations qui nous rassurent.

À lire aussi :   Open d'Australie | Le finish bien chatard d'Andrey Rublev
Clara Burel

Victoire 6-3, 6-4 contre Talia Gibson.

Clara bénéficiait d’une petite faveur du tirage au sort. Opposée à l’Australienne Talia Gibson, wild card australienne et 344e joueuse mondiale, la Française n’a pas tremblé. Reste à voir si son prochain match contre Barbora Krejčíková sera du même acabit. Petit indice, la Tchèque est tête de série n°20.

Benjamin Bonzi

Victoire 4-6, 6-3, 7-6 [5], 6-4 contre Mattia Bellucci. 

Une victoire malheureusement encourageante pour le Nîmois. S’appuyant sur un service fiable et une palanquée de points gagnants, Bonzi s’est montré sérieux. Seule bonne nouvelle à nous mettre sous la dent, l’identité de son prochain adversaire : Pablo Carreno Busta. Vainqueur de l’Open du Canada l’an passé, l’Espagnol fera sans doute valoir sa 15e place au rang ATP. Du moins, c’est ce que nous espérons intérieurement.

⭐/5

Jérémy Chardy

Victoire 1-6, 7-5, 6-1, 6-4 contre Daniel Galan.

Un an et demi. C’est le temps qu’il a fallu attendre pour voir Jérémy Chardy retrouver la compétition en simple, après son élimination à l’US Open 2021. Et il faut dire que son entame de match nous a rappelé pour quelle raison nous attendions cette rencontre avec impatience. Un passage au travers éclair, et le gain de la première manche pour Daniel Galan (6-1).

Mais le côté obscur de Jérémy a rapidement fait surface, et le voici qui rafle les trois sets suivants pour se hisser au second tour. Un come-back dont on se serait allègrement passés.

Constant Lestienne

Victoire 6-3, 7-6, 6-3 contre Thiago Monteiro.

Premier Français de la quinzaine à avoir remporté son match 3 sets à rien. Un faux pas qui ne peut (et qui ne doit) pas rester sans impunité. Après son succès sur Thiago Monteiro, nous ne pouvions lui décerner plus qu’1 étoile FFL. Son prochain adversaire ? Cameron Norrie, le bourreau de Luca Van Assche au premier tour.

Corentin Moutet

Victoire 6-4, 5-7, 6-2, 4-6, 7-5 contre Wu Yibing.

Plus que jamais, nous y avons cru. Nous avons même espéré, alors que nous savons, mieux que quiconque, que l’Espoir est le pire des alliés. Au terme d’un marathon de 4h14, Corentin a fini par prendre le meilleur sur le Chinois Wu Yibing.

Pourtant, rien ne présageait un si long duel. Alors qu’il mène 6-4, 4-2, on pense que Corentin va rejoindre son hôtel dans l’heure. Que nenni. Moutet doit non seulement se battre contre le Chinois, mais aussi contre ses propres crampes. À tel point qu’il préfère rester debout sur les changements de côté, craignant de ne plus pouvoir se relever s’il s’assoit. Ou comment griller son corps dès le premier tour. Mais Corentin finit par remporter ce match contre lui-même, et il s’agit sûrement de la pire des réponses qu’il pouvait nous donner.

Bonus

Laurent Lokoli

Le Bastiais devait affronter David Goffin, mais le Belge a dû abandonner pour cause de malaises. C’est donc le lucky loser Mmoh qui s’est retrouvé sur la route de Lokoli. Comme nous le craignions, le Français a pris le dessus sur l’Américain. Vainqueur des deux premières manches, la troisième se jouait au tie-break. 6 points partout, avant que la pluie ne vienne interrompre la partie. Un dénouement cruel pour notre Français, mais terriblement satisfaisant.

D’autant plus que, dans la foulée, Lokoli perd le fameux 3e set au tie-break (9-7) ainsi que le quatrième 6 jeux à 4. Avant que le match soit interrompu une seconde fois pour cause de pluie. Vaut mieux avoir les nerfs solides Laurent.