newsletter FFL

Open d’Australie | Les étoiles FFL des Français au Deuxième Tour.


La France va mal. Les valeurs se perdent. Alors que nous étions dans une optique de continuité avec cette fabuleuse année 2021, les masques tombent. Trahison sur trahison, c’est à contrecoeur que nous rédigeons cet article, avec plein d’interrogations dans la tête. 

Non étoilés

Richard Gasquet / Arthur Rinderknech / Harmony Tan

Ne jamais laisser le côté sombre de la force prendre le dessus. Avec cette déflagration de victoires, nous pourrions tomber dans la facilité et aller vanner nos 3 blessés du second tour (non-participation d’Arthur, abandon sur blessure des deux autres). Mais nous restons dignes, et souhaitons un prompt rétablissement à tous les trois.

Publicité

Le double Mahut/Martin

D’habitude, on parle du double pour masquer les grosses défaites en simple. Aujourd’hui, ça sera l’inverse. Saluons la magnifique défaite contre une paire kazakho-pakistanaise

Benjamin Bonzi

On ne lui donnait pas vraiment de chance face à Khachanov, il n’en a pas vraiment eu. 3 sets dont un petit 6-0 au second,

Corentin Moutet

La véritable éclaircie dans une journée bien sombre. Une défaite homérique dans le super Tie-Break après avoir servi pour le match dans le 4e set. Les 4 balles de break et 2 balles de match sauvées dans le set final ne suffiront pas. On peut tout de même regretter un manque de nervosité, qualité pourtant inhérente à Corentin.

Gaël Monfils

Que dire de plus? Le mec est en promenade de santé. Il passe plus de temps à s’échauffer qu’à jouer les matchs en eux même. 10 jeux perdus en 6 sets jusqu’ici, dans une partie de tableau dorénavant ouverte avec Djokovic absent. Oui, il est bien temps de commencer à paniquer.

Publicité

Adrian Mannarino

Le roi du mode « balékouy ». Il n’apprend le nom de son adversaire que 20 minutes avant le début du match, autant vous dire qu’il est le dernier possesseur d’un Nokia 3310. En effet, que ça soit Nadal ou le 2491e mondial, il joue pareil. Et face au Polonais Hurkacz, 10e à l’ATP, il l’a fait passé justement pour ce 2491e joueur mondial. Un match en 3 sets que personne n’attendait. Surtout pas nous. Mais que se passe-t-il bon sang.

Alizé Cornet

La trahison se conjugue aussi au féminin. On pensait bien évidemment que, face à Muguruza, elle allait nous envoyer un 4 à la suite que ne dénigrerait pas Samuel Étienne. 4 défaites au 2nd tour d’affilée à l’Open d’Australie. Et là, l’impensable se produit. Elle détruit la 3e joueuse mondiale en 2 sets secs. 4 sets dans le tournoi, 4 fois 6-3. Si vous voulez parier au prochain tour, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Benoit Paire

Le meilleur pour la fin. Face à un Dimitrov en mode fautes directes, Benoit nous a montré une facette nouvelle. Celle d’un homme calme. Quand on a vu une raquette valdinguer sur le sol australien, quelle ne fut pas notre surprise quand on se rendit compte que c’était celle du Bulgare. Victoire en 4 sets, sur tie-break. Le prochain tour est face à Tsitsipas, alors on voudrait bien vous dire que l’on est sereins. Mais franchement, on doute de tout en 2022.

Et puis, il faut rentrer, il pleut là.