Olympique de Marseille – Olympiakos | Les notes de la FFL


Mandanda (5) : N’a rien eu à faire, et l’a plutôt bien fait. Nous a encore offert une « Mandanda Face » après le but encaissé. Le principal est là.

Sakai (7): Ce combo tacle dans le vide et retour défensif au trot est probablement le geste le plus sous côté de cette partie. Un travail de l’ombre en somme.

Publicité

Amavi (5) : A tout tenté pour ralentir le jeu des Olympiens. Sans succès.

Caleta Car (6) : Un mauvais reflexe en dégageant un contre d’El Arabi. Mais il se rattrape très bien juste après en couvrant S’en va ruiner une occasion des grecs. Bon après, il se l’étaient déjà bien ruinés tout seul

Alvaro (2) : C’est quoi cette idée d’aller contrer la frappe de Cissé dans les arrêts de jeu. Plombeur d’ambiance va.

Publicité

Rongier (8) : En plus d’avoir parfaitement mordu à la feinte de Camara sur le but, Valentin nous a sorti plusieurs de ses spécialités : les frappes molles ou dévissés. Comble du comble, c’est l’une d’entre elles qui va engendrer le second pénalty. Et merde, si c’était calculé en fait?

Kamara (4) : Le PSG a Marquinhos, l’OM a Kamara. Pas à son poste de prédilection, la pépite phocéenne nous a quand même sorti un match correct.

Dans le même genre de Lose :   LOSC - PSG | Kimpembe, The Last of the Parisians

Cuisance (5) : 10 minutes inquiétantes avant de disparaitre de manière progressive. Remplacé par Sanson, juste après le premier but pour tenter de réparer l’erreur de Payet.

Thauvin (3) : Faute sur Thauvin, Penalty de Payet. On a tout de suite cru au revival de Porto. Quelle immense déception.

Payet (2) : Il est comme le daron au foot à 5. Il est arrivé motivé, a fait un pressing de taré et une grosse frappe dévissée. Derrière, il a senti ses poumons bruler et a donc gentiment disparu de la circulation. Mais c’est quand même lui qui va tirer les pénaltys car « il le sent ». Esthète jusqu’au bout, il vise la lucarne.

Benedetto (10) : Quand on se rend compte que tu jouais parce qu’on annonce ton changement à la reprise de la seconde mi-temps, c’est que tu as tout donné pour être mauvais. Bravo Dario

Germain (7) : Dans la continuité de Benedetto, mais il a fait la période avec les 2 buts Marseillais.