Ligue des Champions | L’OM évite la quatorzaine !


Le derby des mal classés entre l’Olympique de Marseille et l’Olympiakos devait offrir un spectacle de premier rang. Et on n’a pas été déçus. Si les grecs étaient parvenus à s’imposer en toute fin de rencontre au match aller, ce soir, rien ne s’est passé comme prévu. Outre cette déconvenue, le plus important se trouve, encore une fois, ailleurs. La série fabuleuse de treize défaites de rang en Ligue des Champions s’est arrêtée brutalement pour l’OM. Partie trop tôt. Retour sur ce fiasco phocéen.

L’émotion n’est toujours pas retombée. La semaine a été très longue. Chaque marseillais a traîné aux quatre coins de la ville sa fierté d’avoir marqué la plus prestigieuse des coupes d’Europe. Treize défaites de rang en Ligue des Champions. Un héritage dont les enfants, et les petits-enfants porteront haut dans leur cœur.

Publicité


« J’aime bien parler de mes échecs mais je ne vais jamais récupérer de cet échec. On a été misérable en Ligue des champions » A. Villas-Boas

Nous sommes donc les seuls à trouver ce parcours dithyrambique ?

C’est donc avec les yeux encore humides que les supporters phocéens ont assisté au choc des mal-aimés du groupe C. Avant la rencontre, les olympiens étaient pourtant gonflés à bloc.

« On croit à notre méthode » A. Villas-Boas

C’est bien ça le problème.

Publicité

Le résumé du match

La 10e minute est à peine atteinte que les marseillais commettent déjà la première bourde de la soirée. On ne change pas les bonnes vieilles habitudes. Pourtant pas attaqué, Michaël Cuisance décide d’envoyer une passe suicide en plein axe sur Kamara. Mady intercepte, décale Fortounis qui parvient à centrer. La tête d’El-Arabi arrive mollement dans les gants de Mandanda. N’est pas Giroud qui veut.

Suite à un mouvement grec de qualité, Fortounis trouve Mady à l’entrée de la surface de réparation. Le guinéen envoie Rongier dans le mistral, et trouve la lunette en dévissant du gauche. Comme à sa grande habitude, Captain Steve est battu. Puis le rituel se met en place. Il se dirige dans sa cage, sort le ballon de ses filets, l’envoie au rond central. Et place ses gants au niveau de ses hanches, le regard dans le vide. Un classique.

 


L’OM brise une première série…


Juste après la pause, patatra. Thauvin entre dans la surface, sauf que Cissé ne l’entend pas de cette oreille. Un croc en jambe avec la manière. Et une descente du genou de Holebas sur la tempe de Thauvin. L’arbitre siffle pénalty. Payet se présente face au ballon. Sa tentative à Porto est dans tous les esprits. On croise les doigts. On allume des cierges. La première fois, c’est un miracle. La seconde, ce serait du génie. Mais Payet est malheureusement un simple humain, et nettoie la lucarne de José Sa. 1-1. L’OM A ENFIN MARQUÉ SON PREMIER BUT EN LIGUE DES CHAMPIONS CETTE SAISON, DROIT AU BUT N’EST PAS QU’UN SIMPLE SLOGAN.


Alors que nous sommes à la 75e minute, corner pour Marseille. Le ballon est dégagé sur Rongier à l’entrée de la surface. Bien entendu, le milieu foire totalement sa reprise, ou bien vise la tête de Rafinha. Au choix. Le brésilien se protège en levant le bras. Réflexe humain. Pénalty. L’OLYMPIAKOS DÉRANGE. Payet est à nouveau face au gardien. Va-t-il se racheter ? La tentative est identique. 2-1. La série de défaites semble lointaine tout d’un coup.


Avec une nouvelle défaite ce soir, Thauvin aurait pu devenir le premier joueur de l’histoire de la Ligue des Champions à perdre ses onze premiers matchs. Définitivement une soirée à oublier.

Dans le même genre de Lose :   Europa League | Le chef d'oeuvre de Copenhague

La stat : 2547

L’OM n’avait plus marqué en Ligue des Champions depuis le 11 décembre 2013, soit exactement 2547 jours. Et c’est Souleymane Diawara qui avait égalisé contre Dortmund, avant que les allemands ne finissent par l’emporter (2-1). L’ère Élie Baup en même temps.


Alors que Maradona a décidé de nous quitter, l’OM est lui revenu parmi les mortels. Une série pour laquelle nous ne te remercierons jamais assez, Marseille.