NASCAR | Le mur salvateur de Ross Chastain


Ross Chastain NASCAR

Le NASCAR est la compétition reine des épreuves de stock-car aux États-Unis. Une compétition composée à majorité d’ovales qui sont jubilatoires pour les Nord-Américains et font effet de somnifères dans le vieux continent. Mais ce qu’a réalisé Ross Chastain à Martinsville en Virginie est tout bonnement exceptionnel. On a longtemps cru que les murs étaient les ennemis des pilotes, Ross nous a prouvé le contraire.

Les playoffs de NASCAR

Pour bien comprendre ce move, il faut bien comprendre le contexte de la course. Ce sont actuellement les playoffs de NASCAR (oui, ça existe). Un bon gros joyeux bordel. Aussi bordélique que leurs courses en gros. Les 16 meilleurs pilotes de la saison s’affrontent, puis il n’y en a plus que 12, 8, et enfin 4. Mais même les pilotes éliminés continuent de courir en même temps. Contrairement aux autres playoffs, ça n’est pas parce que tu perds que ta saison s’arrête. Bref, au Martinsville Speedway, nous en sommes à la dernière étape avant le round final. 

Publicité

Le Martinsville Speedway est typiquement tout ce qu’on peut faire de plus NASCAR. Un ovale de 847 mètres, où les spectateurs vont regarder les pilotes faire 3 courses. Les deux premières, de 130 tours chacune, verront Denny Hamlin s’imposer. Ce qui permet à ce bon Denny de prendre une petite option sur la qualification sur Ross Chastain, un peu aux fraises sur ces 2 courses. Mais c’est bel et bien la dernière qui offre le plus grand nombre de points. 

Un dernier virage d’anthologie de Ross Chastain

En réalité, cette dernière course ne se déroule pas vraiment comme il l’aurait souhaité. Joey Logano est déjà qualifié avec sa victoire sur l’épreuve précédente, et Christopher Bell est en train d’arracher son strapontin pour le dernier carré avec la victoire. Il ne reste que 2 places aux points. Et après 239 tours 1/2 (sur 240), Chase Elliot, 11e,  et Denny Hamlin, 4e, sont qualifié pour la dernière manche des playoffs. Ross Chastain lui, est bon 10e et n’a plus rien à perdre. Mais alors strictement plus rien. Il doit terminer 4e des 16 pilotes des playoffs pour arracher sa qualification et il ne lui reste qu’un seul virage à effectuer.

À lire aussi :   WRC | Thierry Neuville, un vice-champion dans l'âme

Mais c’est quand un homme est dos au mur qu’il met en œuvre toute sa créativité pour rebondir. Enfin pour Ross, c’est plutôt le flanc au mur. Il va réaliser ce que tu faisais sur ton jeu vidéo de voiture dans la vraie vie. Tu restes en 5e rapport, tu défonces ta carlingue sur le mur pour ne pas ralentir. Oui un virage à balle où il va dépasser Chase Briscoe, Bubba Wallace, Joey Logano, William Byron et bien évidemment ce bon Denny Hamlin. Ross Chastain vient de l’éliminer des playoffs.

Publicité

Une autre prise de vue de zinzin.

Allez, un dernier.

En parallèle, Ross Chastain a réalisé le meilleur tour du circuit. Non, pas de la course, hein, mais de l’histoire du circuit. Et si vous vous posez la question de comment il est arrivé à faire cela, la réponse est très simple :

Je faisais ça sur le jeu NASCAR sur ma Gamecube.

Ross Chastain.

Merci Kenishiro Ashida