Ligue 1 – OL Rennes | Lyon remporte ce premier Génésioico !


L’enjeu autour de Lyon – Rennes ce soir n’était pas à l’intérieur du rectangle vert. Mais bien dans les coulisses. Le rapatriement en France de Génésio depuis la Chine, c’est un peu cette même joie quand on a vu les premiers masques débarquer en provenance de l’empire du Milieu. Même si le sportif était passé au second plan ce soir, voici les tops et flops de cette partie basse en couleurs.

Le Stade Rennais a disputé dix matchs en 2021, pour une seule victoire. Et reste surtout sur trois défaites consécutives en championnat. Jamais trois sans quatre se dit-on, c’est bien connu. Le dernier revers remonte à vendredi dernier. L’OGC Nice, rare équipe en plus mauvaise posture que Rennes encore, est parvenu à s’imposer 2-1 à Rennes. C’en est trop pour Julien Stéphan qui se casse. Si son départ a l’effet d’une bombe en Bretagne, l’arrivée de son successeur fait figure de dynamite. Bruno « Pep » Génésio is back.

Publicité

 

De son côté, Lyon se remet à peine de son match nul au Vélodrome dimanche soir. Et devra faire sans son influenceur en body fit Lucas Paqueta. La dernière rencontre entre les deux clubs remonte au mois de janvier. Alors que les bretons mènent pépère 2-0, l’OL réagit en 180 secondes chrono. Titre de champion d’automne à la clef pour les lyonnais. Peut-être le seul titre de leur saison. Mais trêve de plaisanterie, le favori de ce match n’est peut-être pas celui que vous pensez. Rennes a remporté ses quatre derniers matchs au Groupama Stadium, en en faisant son propre terrain d’entraînement.

Le résumé du match Lyon – Rennes

Le match démarre par une double action inspirée de Jonas Martin. Après un crochet aussi tranchant qu’une accélération de Demichelis en fin de carrière, le milieu rennais veut se racheter dans la seconde qui suit. Martin saute alors les deux pieds décollés sur Depay pour ne même pas effleurer le cuir au final.

Publicité

On a du mal à savoir laquelle des deux équipes joue le titre. C’est même Rennes qui se montre le plus « « dangereux » ». Sur son aile droite, Doku rentre sur son mauvais pied et arme une frappe dévissée en cloche au-dessus des cages de Lopes. Vingtième tir de Doku en Ligue 1, deux cadrés. Le genre de joueur qui arrive avant ses coéquipiers à l’entraînement et qui repart en dernier très probablement.

Cette rencontre ressemble à une de ces purges dont seule la Ligue 1 a le secret. Il n’y a pas à dire, si Génésio avait été là, le match aurait au moins eu l’intérêt d’être déséquilibré tactiquement.

 

Et Memphis prit feu Depay

Il ne reste plus qu’une demi-heure à l’horloge, et les lyonnais se décident enfin à commencer à jouer. La première heure devait certainement être un RTT. Sur un centre de De Sciglio, la défense rennaise dégage au niveau… de son point de pénalty. On ne se refait pas. Heureusement pour les bretons, c’est Caqueret à la réception. La reprise de volée part à 90°. Pour celui qui prétend s’inspirer d’Iniesta, la route est longue.

Dans le même genre de Lose :   Ligue des Nations | Le foot en folie

Oui mais voilà, la série rennaise de quatre défaites consécutives toutes compétitions confondues n’est pas innocente. Et un petit air de fébrilité souffle sur les côtes bretonnes. Sur un ballon en profondeur, Depay réalise un uchi-gari sur Aguerd. Monsieur Buquet y voit là un geste d’amitié et laisse jouer. Le néerlandais ne se fait pas prier pour servir Aouar sur un plateau. 1-0 pour les lyonnais, sur leur presque première action de la partie. Incroyable. Bref, une journée de Ligue 1 lambda pour les deux équipes dirons-nous.

Les Tops de Lyon

Bruno Guimaraes

Le régulateur du faux rythme lyonnais. Véritable plaque tournante d’un milieu de terrain lyonnais qui a pris l’eau lors du premier acte, Guimaraes a montré à Rudi Garcia qu’il ne pourrait pas se passer de lui pour ne pas être champion de France. Sorti à la 58e minute, il s’agit de la bascule du match ; les Gones ont commencé à jouer au football.

Karl Toko Ekambi

Le camerounais a quasiment raté tout ce qu’il a voulu sur le front de l’attaque. Principal acteur du score vierge à la mi-temps, il n’en a pas moins oublié de se montrer approximatif techniquement. De quoi convaincre Garcia de le retitulariser lors du prochain match.

Les Flops de Rennes

Nayef Aguerd

Solide dans l’arrière-garde rennaise, le chétif marocain a rendu chèvre Slimani sur chaque duel. Avant de goûter la pelouse du Groupama Stadium sur une prise de judo de Depay. Bref, l’un des rares bretons à ne pas s’être écroulé après l’ouverture du score de l’OL.

Jeremy Doku

S’il a longtemps flirté avec le top du match pour ses pseudo frappes non cadrées, le joueur de poche belge a tout de même eu le mérite de bousculer une rencontre transparente. Mais cela fait de lui le principal responsable de cette légère effervescence. Si seulement il l’avait su, Doku.