Ligue 1 | Le classement FFL après la 18e journée


Benoît Costil

Deux roustes sont à noter lors de cette 18e journée. Avec PSG -Angers comme affiche, il y avait fort à parier que cela arrive. Mais détrompez-vous, les deux fessées ont finalement eu lieu ailleurs en France. Toute la beauté de la Liguain.

Pour rappel, pour cette saison, nous avons décidé d’établir un barème semi-objectif afin que chaque club soit logé à la même enseigne. Bon évidemment, tout ça peut aussi être assaisonné de notes arbitraires à la tête du client. Et pas de VAR ici.

Publicité

Bonus

. Défaite : +1 pt
. But contre son camp : +1 pt
. But encaissé dans le temps additionnel : +1 pt
. Pénalty raté : +1 pt
. Défaite par 3 buts d’écart ou plus : +1 pt
. 5 buts encaissés ou plus : +1 pt à partir du 5e but
. Série de 5 défaites : +2 pts
. Défaite inattendue : +2 pts

Malus

. Victoire : -1 pt
. But inscrit dans le temps additionnel : -1 pt
. Victoire par 3 buts ou + : -1 pt
. 5 buts marqués ou plus : -1 pt à partir du 5e but
. Série de 5 victoires : -2 pts
. Victoire inattendue : -2 pts

Clermont – Rennes : 2 – 1

Clermont : -4

Une connexion Khaoui – Kyei digne de la MSN des grands soirs, et un but victorieux arraché à la toute dernière seconde de la partie. Un scénario anti-FFL que nous sanctionnons d’1 point de pénalité supplémentaire.

Rennes : +4

Que dire de nos Bretons ? Une ouverture du score concédée grâce à la non-intervention d’Omari, mais le défenseur se rachète finalement en fin de match en écopant d’un rouge direct.

Publicité

Avant le bouquet final, et une défaite sur le gong à cause d’un pongiste. Visiblement, cette trame n’est pas du goût de tout le monde.

“Très énervé par le scénario” B. Genesio

Auxerre – Toulouse : 0 – 5

Auxerre : +3

La manita de la soirée. Et bien évidemment, qui d’autre que Benoît Costil pour se manger les 5 pions ? Au-delà du no-clean-sheet de Ben, qui est désormais devenu une routine chaque week-end, nous voulons mettre en valeur une marque hautement symbolique. Les hommes mentent, mais pas les chiffres.

Mais ce serait mentir que de dire que Costil a été le seul héros de la rencontre. Les dix autres Auxerrois ont parfaitement appliqué les consignes de Philippe Montanier.

“C’est la troisième fois qu’on perd 5-0 cette saison, mais une tarte à la maison, ça fait toujours mal” G. Perrin

Ne jamais sous-estimer la saveur des plats faits maison.

Toulouse : -3

La performance des Toulousains est limite gênante ce soir. S’il est difficile de blâmer l’AJA, il est tout autant compliqué d’excuser le TFC. Si les hommes de Montanier commencent à s’imposer par des scores de rugby, on ne va pas s’en sortir.

Ajaccio – Reims : 0 – 1

Ajaccio : +1

Un but encaissé au bout de 3 minutes de jeu, juste ce qu’il faut pour foutre son plan de match en l’air. L’ACA aurait pu essayer de revenir, mais il y avait plus important à sauver encore : le statut de pire attaque du championnat.

Reims : -1

Une victoire dans la difficulté, la marque de fabrique des Rémois cette saison. Mais un succès tout de même, donc aucune excuse ne leur est faite.

Brest – Lille : 0 – 0

Brest : 0

Pour la première d’Eric Roy sur le banc de Brest en championnat, ses joueurs ont réservé une surprise à leur technicien : celle de ne cadrer aucun tir durant toute la rencontre. Au moins, impossible d’espérer les 3 points et se faire du mal pour rien.

Lille : 0

72% de possession, près de 700 passes, dont 600 réussies. Paulo Fonseca n’est-il pas en train de devenir le Luis Enrique de la Ligue 1 ?

Nantes – Lyon : 0 – 0

Nantes – Lyon : 0

Un match soporifique de bout en bout. Si ce n’est la barre trouvée par Thiago Mendes sur coup franc, et la frappe lointaine de Lacazette qui provoque l’envolée lopesienne de Lafont, les Canaris et les Gones n’ont pas mérité plus qu’un point. Un match nul qui n’aura jamais aussi bien porté son nom.

À lire aussi :   Ligue 2 | L'improbable annonce du speaker des Chamois Niortais

Lorient – Monaco : 2 – 2

Lorient : +1

En 120 secondes, les Merlus sont parvenus à revenir au score et à prendre l’avantage sur l’ASM. C’est également à 120 secondes près que la victoire a échappé aux Lorientais. Tout est bien qui finit bien.

Monaco : -1

Tel un renard des surfaces qu’il est, Ben Yedder a arraché l’égalisation dans le temps additionnel. Si les Monégasques se réjouissent de ce point inespéré, ce n’est pas le cas de leur entraîneur Philippe Clement. Dis-moi que tu es Belge sans me dire que tu es Belge.

“On méritait de gagner. Nous avons eu la domination, 60 % de possession, 16 tirs contre 8. Nous touchons trois fois la barre transversale. Et une action sur Ben Seghir n’a pas été sanctionnée dans la surface, alors que c’était un penalty clair” P. Clement

Troyes – OM : 0 – 2

Troyes : +1

Avec cette 8e défaite de la saison, l’Estac prouve qu’il est bel et bien le meilleur candidat pour le ventre mou. 18 points en 18 journées, qui dit mieux ?

OM : -2

Une soirée sans problème pour l’OM, ce n’est pas digne des Marseillais. Seule lumière au tableau, la parfaite intégration de la nouvelle recrue Ruslan Malinovskyi.

Une 5e victoire consécutive des Phocéens qui vaut logiquement 1 point de pénalité supplémentaire.

Nice – Montpellier : 6 – 1

Nice : -4

On avait l’habitude de voir ce score apparaître sur le tableau d’affichage du Nou Camp. Il faudra dorénavant s’y faire pour l’Allianz Riviera. Infliger un 6-1 en Ligue 1 peut être pardonné, l’erreur est humaine. Mais voir un doublé de Ross Barkley en 20 minutes, c’est clairement la goutte de trop.

Montpellier : +4

Après avoir infligé un succulent 7-0 au Stade Brestois en début de saison, les Montpelliérains se délectent du juste retour du bâton. La prophétie du karma a une nouvelle fois frappé. Et Romain Pitau croit connaître l’explication de cette fabuleuse déroute.

“On gagne notre premier duel à la 33e minute” R. Pitau

PSG – Angers : 2 – 0

PSG : -1

Le leader qui reçoit la lanterne rouge. Rien qu’en voyant l’affiche sur le papier, on a mal aux adducteurs devant LE grand écart du championnat. Mais comme souvent, le terrain est une tout autre histoire. Le jeu parisien ronronne, mais s’en remet une nouvelle fois à son sauveur : Nordi Mukiele. Double passeur décisif et presqu’buteur. Que serait le PSG sans lui ?

Angers : +3

Les 11 Angevins sont entrés sur la pelouse avec pour ambition de résister aux assauts parisiens. Ce plan a tenu exactement 5 minutes. Fins stratèges.

Une 10e défaite consécutive en championnat, cela valait bien un bonus de 2 points supplémentaires au classement FFL.

Strasbourg – Lens : 2 – 2

Strasbourg : 0

Que cela soit Julien Stéphan ou Mathieu Le Scornet sur le banc du Racing, le résultat est le même. Toujours une seule victoire au compteur. Aucun club ne fait mieux en Ligue 1, Ligue 2 et National.

Lens : 0

En seulement 10 jours, les Sang et Or sont capables de renverser le PSG mais de ramener qu’un point de Strasbourg. Lens is the new Olympique Lyonnais de l’époque Genesio.

Le classement FFL de la Ligue 1

1 Angers 33
2 Brest 19
3 Auxerre 15
4 Strasbourg 12
5 Nantes 9
6 Montpellier 7
7 Toulouse 6
8 Reims 5
8 Ajaccio 5
10 Troyes 4
11 Nice 3
11 Lyon 3
13 Lille 1
14 Clermont -1
14 Monaco -1
16 Lorient -4
17 Rennes -5
18 Marseille -15
19 Lens -17
20 PSG -30