GP d’Emilie-Romagne 2021 | Les notes FFL des pilotes


dpatop - 18 April 2021, Italy, Imola: Motorsport: Formula One World Championship, Emilia-Romagna Grand Prix, Race. Valtteri Bottas from Finland of the Mercedes-AMG Petronas F1 Team is still in his smoking race car after an accident with Williams driver Russell. Photo: Hasan Bratic/dpa Photo by Icon Sport

Le conseil de classe est terminé ! Après un grand prix WTF comme on les aime (merci pour la chemise Jacques Villeneuve), la FFL a rendu son verdict.

Williams

Latifi 10

On avait tout misé sur Mazepin comme pilote payant qui allait faire n’importe quoi. Le Canadien a montré de quel bois il se chauffe. Tête à queue, retour en piste sans rien regarder et tasse Mazepin. Crash.

Publicité

Russell 7

Après son expérience Mercedes, Russell commence à découvrir la vie d’un pilote qui peut aller chercher des points. Il s’est donc battu au contact d’une Mercedes. D’un peu trop près. Belle réaction d’orgueil suite au majeur de Vallteri avec une petite claque sur le casque du Finlandais.

Haas

Mazepin 4

Une grosse déception bien évidemment, mais il faut aussi regarder le positif. Il mange 1 minute par Schumacher qui lui met plus d’une seconde sur son meilleur tour. Et tradition oblige, s’il y a les donuts à la fin d’une saison, il va désormais y avoir un spin de Nikita à chaque Grand Prix. Il nous l’offre sur le gong.

Schumacher 6

Alors oui, il surdomine son coéquipier de la tête et des épaules. Mais nous ne pouvons que nous émouvoir d’un crash sous safety car. Quel bel hommage à notre Romain Grosjean national.

Alfa Romeo

Giovinazzi 5

Il fait office de poubelle en récoltant les déchets sur la piste. Un petit tour au stand pour nettoyer ça et c’est reparti.

Publicité

Raïkkonen 8

Papi fait de la résistance, et pourtant. Une course exemplaire, mais il va manger 30 secondes de pénalité…. pour avoir perdu des positions sous safety car. Bah oui, il a glissé chef.

Alpha Tauri

Tsunoda 6

Après avoir sulfaté sa monoplace en qualifications, le rookie Japonais avait réussi à se refaire la cerise en course. Mais ça, c’était avant le restart. Un tête à queue au redémarrage, et c’est une course ruinée. Sayonara.

Gasly 5

Stratégie complètement désastreuse d’AlphaTauri qui l’a laissé seul, errant avec ses fulls wet. Il grignotera des places grâce aux évènements de courses, mais un beau gâchis comme on les aime.

Alpine

Ocon 4

Comme son compère tricolore (et les Haas), il a choisi les pneus pluie au départ. Un échec cuisant qui durera un Tour. Il remontera au fil de la course et de ses événements, mais la course était plombée dès le départ pour aller chercher de gros points.

Alonso 7

Seule la solidarité des anciens lui offre des points. Alors merci Kimi, mais finir derrière des Williams c’était très gênant.

Aston Martin

Vettel 9

Le Pierre Richard de la Formule 1. Les freins en feu, il part des stands. Mais comme ses roues n’étaient pas fixées en temps voulu, il reprend 10 s de pénalité dans la tronche. Bref, il deviendra officiellement le poisson-pilote pour essayer les pneus médiums, et abandonnera à cause de la boîte de vitesse. Comme on le dit si bien, Ein gutes großes Scheißwochenende.

Stroll 3

Souvent critiqué. Rarement enjoué, mais il est temps de se le dire. Et si c’était lui, le meilleur des pilotes payants ?

Dans le même genre de Lose :   GP de Sakhir | Russell avait pourtant les crocs

McLaren

Ricciardo 5

Une chose est certaine : il a fait le bon choix en partant de Renault Alpine. Une chose est aussi certaine, Norris est en train de lui poser bien plus de problèmes qu’Ocon ou Hulkenberg. Il s’est fait découper par son coéquipier. Le sourire risque d’être forcé les prochains jours.

Norris 1

Apprendre de ses échecs, et puis quoi encore ? Réconforté par Hamilton après sa qualif foiré sur le gong, il a répondu de la meilleure des manières. Un podium et un coéquipier loin derrière. Good job lad.

Ferrari

Sainz 5

Il a passé la moitié de son Grand Prix dans les graviers et fini quand même 5e. Vettel, sans la poisse. Et avec plus de cheveux.

Leclerc 4

4e sur la grille, 4e à l’arrivée, 4e du championnat, 4e au classement des constructeurs. Notre position favorite, on ne peut qu’aimer.

Red Bull

Perez 10

Après un premier Grand Prix décevant et une qualification honteuse en première Ligne, Perez a enfin compris ce que voulait dire être second pilote Red Bull. Départ foiré, pénalité, il remonte pourtant 4e, mais se viande en solitaire par deux fois. Et il finit par galérer derrière des Alpine. Si Red Bull doit à nouveau foirer pour le titre constructeur, ça passera par lui.

Verstappen 1

Il ne nous aura fait vibrer que sur la relance, où il est à 2 doigts de viander son Grand Prix tout seul comme un grand. Pour le reste, ennuyant à souhait. Hamiltonnien.

Mercedes

Bottas 9

Au GP de Sakhir, il avait du subir l’humiliation de voir Russell le dépasser avec une Mercedes. Mais là, refaire le coup avec un Williams, c’est beaucoup trop. De toute façon, le week-end de Valtteri était déjà bien foireux. Alors hop, petit décalage au milieu de la piste, gros crash qui en plus sauve son coéquipier et un petit majeur pour conclure l’affaire.

Hamilton 5

Dans Drive to Survive, le mantra favori de l’ensemble des pilotes est de prendre chaque opportunité qui se présente. C’est clairement ce qu’à fait ce bon Lewis. Complètement à l’arrache sur un dépassement raté sur Russell, il va aller se viander tout seul comme un grand, faire un créneau + marche arrière digne des plus gros échecs dans l’examen du permis de conduire. Mais juste derrière, le crash Bottas/Russell va complètement le remettre dans le jeu, et l’œil du tigre va revenir.

Un drapeau rouge, une introspection et il va aller au forceps remonter le peloton, prendre la seconde place et garder la tête du championnat. Best of Britain.