Formule 1 | Les notes du Grand Prix de Miami


Grand Prix de Miami

Le Grand Prix de Miami semblait être une activité secondaire de la soirée en Floride tant la caméra du réalisateur passait son temps à filmer les tribunes. Cependant, après une longue première partie, le spectacle a finalement eu un peu lieu à Miami. Retour avec les acteurs de dimanche soir.

Formule 1 — GP de Miami — Les Notes

Paris Hilton : 10

Une analyse parfaite de la grille, aucun bafouillage. Une performance d’anthologie.

Publicité

Alfa Roméo

Valtteri Bottas : 7

Chassez le naturel, il revient au galop. Alors qu’il réalisait une course solide devant les 2 Mercedes, Valtteri a eu un syndrome post-traumatique et s’est rappelé à ses bons souvenirs. Petit parcage, on laisse passer les flèches d’argents, et on redémarre et on termine derrière Lewis.

Guanyu Zhou : 6 (tours)

Un suppo, et Zhou, on retourne au lit. Premier abandon de sa carrière en F1, ça se fête.

Publicité

Alpine

Esteban Ocon : 7

Ne pas faire les qualifications, remonter pendant le GP pour finir aux premières loges du crash Vettel Schumacher –  tout ça sans payer une loge hors de prix. Les Normands sont vraiment économes et malins.

Fernando Alonso : 2 x 5 secondes

Envoyer une giga qualif pour finir hors des points grâce à 2 pénalités de 5 secondes. El plan.

AlphaTauri

Pierre Gasly : 8

Il était là à faire de son mieux quand finalement tout le monde a décidé de lui rentrer dedans. Ton petit frère aux autotamponneuses.

Yuki Tsunoda : 3

À fait acte de présence.

Aston Martin

Sebastian Vettel 7

Trahi par celui qu’il considère comme son neveu dans la Formule 1. Cesar Vettel.

Lance Stroll 4

Parfois, il faut savoir prendre les petits plaisirs de la vie. 11e à l’arrivée, il termine 10e grâce à la 2e pénalité d’Alonso et celle de Ricciardo.

Ferrari

Charles Leclerc : 5

Vite doublé par un Verstappen hors du lot, il aura paisiblement suivi la Red Bull sans prendre de risque. La leçon d’Émilie-Romagne a été retenue.

Carlos Sainz : 9

Pas de crash et pas d’erreur dans le Grand Prix. Il a même dépassé sans peine un Perez à la traîne. Un bon dimanche pour les Carlos.

À lire aussi :   F1 | Les notes FFL de l'incroyable British GP, avec Topps

Haas

Kevin Magnussen : 8

Stroll et Magnussen sont roues contre roues. Quel résultat ? Bah des débris, évidemment.

Mick Schumacher : 9

Il était confortablement dans les points quand il a décidé de défoncer celui qui l’a toujours soutenu : Vettel. Pas glop. Et pas de point non plus.

McLaren

Daniel Ricciardo : 8

Bon, ça va commencer à se voir Daniel. Rendez-vous en Espagne pour la prochaine déception.

Lando Norris : 4

Typiquement le mec qui reste sur la voie du milieu sur l’autoroute. Non, mais sérieux, c’est quoi ce dépassement sur Gasly. Il se ruine la course tout seul, et ça, c’est beau.

Mercedes

Lewis Hamilton : 6

Les emmerdes, ça vole en escadrilles, disait Chirac. On ne sait pas comment on peut le traduire pour Lewis, mais une stratégie foireuse quand il semble reprendre du poil de la bête, c’est dur. Heureusement que Bottas lui donne un peu de réconforts (et de points)

George Russell : 6

Un moins bon week-end qu’Hamilton dans l’absolu, mais plus de points marqués grâce à une safety car. Encore un Top 5 pour King George.

Red Bull

Verstappen : 1

Quand sa Red Bull est fiable, il est très chiant. Heureusement qu’il y a du spectacle derrière.

Checo Perez : 6

Les week-ends de F1 se suivent et ne se ressemblent pas pour Perez. Jamais dans le rythme, celui qui avait poussé Leclerc à la faute n’a été d’aucune utilité pour contenir Sainz. Une 4e place salvatrice cependant qui lui évite toutes les cérémonies too much du podium à Miami.

Williams

Alexander Albon : 1

Un peu comme Stroll, mais en mieux. Gratte des points alors qu’il n’avait pas grand-chose à espérer.

Nicholas Latifi : 9

À un moment donné de la course, il a été le dernier des pilotes sur le circuit alors que bon nombre d’entre eux avaient déjà effectué leur arrêt, mais pas lui. Ça pique. Mais bon, tout n’est pas à jeter :