FFL d’Or | #1 L’Olympique de Marseille bébé


L’Olympique de Marseille possède ce petit quelque chose que les autres clubs n’ont pas. Et la capacité d’être numéro 1 des FFL d’Or la même année où ils terminent second du championnat, ça en fait partie. N’avaient-ils pas manifesté contre Deschamps en quart de finale de Ligue des Champions après tout. Mais savaient-ils que, lors de ces 2 défaites contre le Bayern — conjuguée avec celle contre l’Inter au tour précédent — ils étaient en train d’écrire une superbe histoire. Histoire terminée en 2020. Retour sur une année dantesque.

13 organisé

Mais si l’OM est en tête de ce classement tant convoité, vous le savez bien, c’est principalement pour cette exceptionnelle série en Ligue des Champions. À club immortel, record intemporel. De 2012 à 2020, l’OM réussira l’exploit ahurissant de s’incliner 13 fois d’affilée en Ligue des Champions, reléguant ainsi le Dinamo Zagreb et Anderlecht sur les 2 autres marches du podium. Encore un titre que l’on prend aux Belges, tiens.

Publicité

Mais si les 3 premières défaites sont en phase finale, les 10 autres seront dans la légende olympienne à tout jamais. Tout d’abord, bien évidemment, le zéro pointé de 2013. Mais si cette année-là, l’OM affrontait 3 mastodontes avec Naples, Dortmund et Arsenal, le groupe de cette année et bien plus à la portée des Olympiens. Mais dès l’avant-match de la première confrontation, l’odeur de la lose était présente. Odeur tacos grec mixte chef.

La suite, vous la connaissez, un Valbuena qui va offrir la décima dans les arrêts de jeu, et, 3 matchs plus tard, 0 point marqué, 0 but marqué et une confrontation face à Porto pour accroché la 13e défaite consécutive et surtout LE RECORD.

Publicité

Et ça sera effectué avec la manière. Un pénalty dans les étoiles de Payet, et un Porto qui s’amuse avec des Olympiens dépassés. En point d’orgue, un Eric Di Meco show complètement désabusé qui ne fait même plus semblant d’y croire. Le record est là, la légende est écrite. À jamais le premier club à s’incliner 13 fois d’affilée en C1. Bravo Marseille.

Au final, l’OM inscrira 2 buts le match suivant, sur 2 penaltys de Payet et ne seront pas fanny. Ils seront d’ailleurs l’un des 2 seuls clubs de C1 à ne pas inscrire de but dans le jeu.

Dans le même genre de Lose :   Ligue 1 – OM PSG | Le résumé, les tops, les flops.

L’autre club ? Le Stade Rennais, bien évidemment.

Et le reste ?

Mais si cet exploit aurait pu suffire à leur assurer cette première place, l’OM n’est pas du genre à faire les choses à moitié. Alors, effectuons un petit récapitulatif des performances marseillaises cette année :

  • Arrêt via Whatsapp (et avec l’aide d’autres clubs) du Championnat de L1 pour faire chier Aulas
  • Gros retour de karma avec l’inscription « C’est Marseille Bébé » après la victoire face au PSG contre Saint-Étienne. Une première depuis 1979. C’est le karma, bébé
  • Le recrutement de Henrique dont ils ne connaissaient a priori pas le poste

  • Eyraud qui, après un long silence médiatique, se remet à parler sur… LinkedIn. Pour se remettre une nouvelle fois à dos l’ensemble des supporters marseillais mais aussi les anciens employés de l’OM mis dehors à son arrivée. Management new génération disruptif, bébé.
  • Moins bon ratio de tirs/matchs de la Ligue 1. Les seuls avec moins de 10 tirs par rencontre, avec le stade de Reims. Le petit point négatif, c’est qu’ils sont donc les plus efficaces.
  • *insérez votre anecdote, on en a certainement oublié*

Mais si tout cela doit prêter à rire, nous souhaitions aussi rendre sincèrement hommage à Pape Diouf, disparu cette année. Un président respecté, et pas seulement à l’OM. Qu’il repose en paix.