Nabil Fékir, le roi du Dodgeball.


Exilé en Andalousie, Nabil Fekir — champion du monde pour rappel — s’essaye à de nouvelles activités. Lors du match Betis Seville — Villareal, il s’est donc mis à un sport qui n’a rien à voir : La balle au prisonnier, connue internationalement sous le nom de Dodgeball.

Avant ça, un peu de football

Le match n’avait globalement que d’intérêt pour les jaunes de Villareal. Pour Séville, bien calé dans le ventre mou de la Liga, l’ambition est moindre, surtout qu’une défaite peut faire descendre du podium leurs rivaux du FC Séville. Bref, directement, le sous-marin jaune va torpiller la défense du Betis. 2 occasions en 3 minutes, et un pénalty obtenu à la 5e.

Publicité

Et en plantant un second but à la 30e, Villareal a un peu tué l’enjeu du match. C’est donc à ce moment que Nabil Fekir se prend en main. Il commence donc à tenter de jouer au football, et à la 40e, il fait son numéro dans la surface de Villareal. Dribble, centre parfait devant le but. Sauf que son coéquipier avait d’autres plans, et le ballon file en 6 m.

Changement de jeu, place au Dodgeball.

Pas de soucis pour Nabil, qui va essayer autre chose. Après une faute sur lui, il récup’ the ball, arme son bras pour l’envoyer sur l’arbitre, mais le ballon glisse au dernier moment. Voyant l’échec magistral de l’attaquant français, l’arbitre lui inflige un jaune.

Alors, quelques minutes plus tard, il récidive et, laissant trainer ses crampons (Bon en vrai, c’est quand même sevère), se voit envoyer en prison par l’arbitre du match. Il va donc en profiter pour lever son pouce et imiter Chuck Norris, immense guest star du film Dodgeball. La boucle est bouclée.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   Quiz Football | Les Français en Premier League 2019/2020