Euro 2020 | Espagne – Italie | Les notes FFL de la rencontre


Chiellini Espagne Italie Euro 2020

Après avoir éliminé la Belgique, la Squadra Azzura a visiblement transmis le seum à une nouvelle victime. Les notes FFL de la rencontre.

Publicité

Espagne

Unai Simon – 8

Outre sa magistrale sortie digne des plus belles cueillettes de champignons un dimanche matin, le bougre a connu encore pire ce soir. Etre rebaptisé Ounaille Simont par Christophe Josse. Le 6 juillet 2021. Cette date fera date.

Llorente – 7

8 secondes le 100 mètres le type. Hâte de voir une course poursuite avec Busquets.

Laporte – 1

Zéro regret de ne pas avoir sélectionné un gars qui n’aurait même pas bougé les lèvres sur la Marseillaise. On préfère Lenglet, et de loin.

Publicité

J.Alba – 9

Une action Immobilesque en toute fin de temps réglementaire. On hésite entre les doigts dans l’œil ou une pichenette pour être tombé si violemment.

Koke – 4

Avec ce caviar déposé sur la tête d’Oyarzabal, Koke aurait pu être un des héros espagnols. Ça s’en est joué à un cheveu du Basque.

Busquets – 9

Une brise de 3 km/h le ferait chuter. Hommage à tous ces numéros 6 qui s’écroulent pour un rien, mais qui n’hésitent pas à mettre des gros coups de savate quand il s’agit de récupérer le ballon.

Pedri – 6

Le prochain Iniesta. Espérons seulement qu’il ne soit pas appelé par le FC Calvitie comme son modèle.

T.Alcantara – 9

15 minutes de jeu. 3 transversales. 3 patates en six-mètres. 1 seul joueur.

Dans le même genre de Lose :   PSG - OL | Le PSG en roue libre, Lopes aussi.

Olmo – 2

Et dire qu’il est né à 2 heures de route de la frontière française. Ouf.

Morata – 8

Transparent titulaire, héros de tout un pays en super sub. Le Giroud espagnol quoi.

Oyarzabal – 9

Pedri pour Oyarzabal. Oyarzabal face à Donnarumma. Si seulement l’Espagnol n’avait pas réalisé un amorti « rétro ». 1 mètre derrière lui. La roucoulette du football.

Alors que dire de sa frappe dans la tribune C de Wembley au terme d’une action d’anthologie. Meilleur que Chiellini pour briser les attaques espagnoles.

 

Italie

Donnarumma – 8

Meilleur gardien du tournoi. Mais numéro 2 au PSG. Dans les pas d’Apoula Edel.

Bonucci – Chiellini – 10

Qui l’eut cru que ces deux monstres coûtent la qualif de leur pays sur un simple une-deux ? Et sans tirer le moindre maillot ? Un mythe qui s’effondre.

Emerson – 7

À deux doigts de réaliser le hold-up de cet Euro.

Barella – 3

Coupable d’être passé à côté de Busquets. Le courant d’air de sa course a fait chuter le capitaine de l’Espagne. Faute.

Verratti – 8

À défaut d’être adroit avec ses pieds, Marco a une nouvelle fois démontré toute l’étendue de son talent avec ses mains quand il s’agissait de s’expliquer avec l’arbitre.

Chiesa – 7

Il est venu, il a vu, il a vaincu.

Immobile – 8

Bis repetita avec sa performance contre la Belgique. Un buteur qui ne déçoit jamais.