Coupe du Monde VTT | L’outrage majuscule de Ferrand-Prévot


Pauline Ferrand-Prévot

Depuis de nombreuses années maintenant, le VTT a pris une sale habitude ; celle de voir Pauline Ferrand-Prévot lever les bras bien trop souvent sur les lignes d’arrivée du monde entier.

Les Jeux olympiques approchent à grands pas, et la seule chose que Pauline Ferrand-Prévot a trouvé à faire, c’est faire exploser notre jauge de stress. Championne d’Europe le mois dernier, la Rémoise a poursuivi sa moisson en remportant la troisième manche de la Coupe du monde à Nove Mesto il y a trois semaines. Alors on se disait qu’après ce double sacre honteux, Pauline prendrait du bon temps afin de revenir pour les JO avec les batteries pleines. Mais penser ceci c’est méconnaître grandement la Française.

Pauline Ferrand-Prévot se moque encore de nous

L’épreuve du cross-country olympique démarre à Val di Sole en Italie, et dès le deuxième des sept tours, Pauline Ferrand-Prévot disparait avec le suspense. La Française décide de faire seule la course en tête, et comme très (trop ?) souvent dans ces cas-là, on ne la revoit plus. Pauline enchaîne les coups de pédale dévastateurs pour ses concurrentes, et compte une avance vertigineuse au fil des tours. Sans grande surprise, la quatrième manche de la Coupe du monde de VTT est à mettre à l’actif de Ferrand-Prévot. La multiple championne du monde a réussi à rendre ses victoires soporifiques. Un succès verstappenien dans toute sa splendeur.

À lire aussi :   Tour de France | Le chambrage divin de Remco Evenepoel sur les Français

Derrière, les adversaires évoluent dans une autre galaxie. La Néerlandaise Puck Pieterse prend la deuxième place à 50 secondes (!!), tandis que la Sud-Africaine Candice Lill termine à 1 minute et 13 secondes de Pauline. Que voulez-vous qu’on dise ? Hormis que nous ne reconnaissons plus la nationalité française à Ferrand-Prévot.

La saison de PFP devient totalement honteuse ; huit victoires en neuf courses pour la Française. Jusqu’où cela va la mener tout ça ? Pauline nous dévoile justement la réponse, mais on aurait préféré ne pas la connaître tout compte fait.

“Chaque course sert à construire mon objectif olympique” Pauline Ferrand-Prévot

Tom