Coupe du monde de football 2030 : ce qu’il faut savoir


Compétition sportive parmi les plus suivies, en particulier par les passionnés du ballon rond à travers la planète, la Coupe du monde de football fêtera en 2030 son centenaire. À cette occasion, la FIFA a décidé d’innover pour marquer le coup et célébrer comme il se doit cet événement. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la 100e édition du Mondial de football dans sept ans.

Un format inédit pour une revue de l’histoire de la compétition

Le mercredi 4 octobre, la FIFA a annoncé sur son site web les pays hôtes de la Coupe du monde de football 2030. À la surprise générale, cette édition tant attendue se disputera dans six pays sur trois continents différents. Souhaitant organiser un événement qui sort de l’ordinaire, la première instance du football dans le monde s’est félicitée de cette décision historique. L’Amérique du Sud, l’Europe et l’Afrique sont les heureux élus.

Deux principales candidatures se sont opposées pour l’organisation de la 100e édition du mondial masculin. Le premier est le trio Uruguay-Argentine-Paraguay, tandis que le second est le trio Espagne-Portugal-Maroc. Au final, le grand gagnant est l’Espagne, le Portugal et le Maroc qui vont accueillir le gros de la compétition. Néanmoins, l’Uruguay, l’Argentine et le Paraguay accueilleront chacun l’un des trois matchs délocalisés. Ce sont les trois matchs d’ouverture. Les fans de pari foot peuvent déjà se réjouir de cette nouvelle. Mais, en attendant ce grand événement, ils peuvent aussi placer leurs paris sur les nombreux championnats de football en Europe et ailleurs.

L’Uruguay au centre du monde le temps d’un match de football

La première édition de la Coupe du monde de football s’est tenue en Uruguay en 1930. Un siècle plus tard, le Conseil de la FIFA a adopté à l’unanimité de placer le pays au centre du monde le temps d’un match de football. Cette 100e édition du Mondial masculin comptera trois matchs inauguraux, tous délocalisés en Amérique du Sud. Par ailleurs, la capitale Montevideo organisera une grande cérémonie de célébration.

À lire aussi :   Ligue 2 | La bourde stratosphérique du gardien de Troyes

La décision de la FIFA d’organiser la Coupe du monde 2030 dans six pays différents a pour conséquence immédiate leur qualification d’office à cette compétition. Si celle de l’Espagne, du Portugal et du Maroc est déjà assurée, celle de l’Uruguay, de l’Argentine et du Paraguay reste tout de même à confirmer. Dans ce cas, ces trois sélections sud-américaines sont aussi susceptibles de débuter leur Mondial dans leur propre pays.

Une décision controversée dans l’univers du football et chez les fans

Organiser une Coupe du monde de football sur trois continents dans six pays différents ne fait pas l’unanimité dans l’univers du football et chez les fans du ballon rond. Si le président de la CONMEBOL, la confédération sud-américaine de football, est ravi de cette décision, beaucoup ne sont pas du même avis. Pour bon nombre d’observateurs, la FIFA a privilégié ses intérêts économiques au détriment de ses « idéaux ».

Concrètement, la délocalisation des trois matchs inauguraux en Amérique du Sud est perçue comme une volonté de l’instance de cibler de nouveaux marchés en dehors de l’Europe. D’ailleurs, l’association Football Supporters Europe n’a pas hésité à accuser la FIFA poursuivre son processus de destruction du plus grand événement sportif au monde. Pour rappel, le Mondial va passer à 48 équipes en 2026.

Louis