CAN Algérie | One, two, three, c’est par ici la sortie !


Aissa Mandi

Après la Côte d’Ivoire et le Ghana, c’est l’Algérie qui rejoint les nations animatrices de cette CAN. Et par animatrices, nous voulons bien entendu parler d’un giga choke. 

La donne était simple pour les Algériens ; malgré deux matchs nuls concédés contre le Burkina Faso et l’Angola, les Fennecs avaient une finale avant l’heure à disputer contre la Mauritanie. L’Algérie n’avait besoin que d’un match nul contre les Mourabitounes pour se qualifier. Mais visiblement, la marche était trop haute face à la 105e nation au classement FIFA.

Publicité

Pourtant, on ne peut pas reprocher à Amir Abdou, le sélectionneur de la Mauritanie, de ne pas avoir prévenu les Algériens.

“Dites à Belmadi de se préparer” A. Abdou, avant le match

À lire aussi :   Coupe du Monde - Algérie | One, two, three viva Toko Ekambi !

L’Algérie ne dit pas choukran à la Mauritanie

Dès le coup d’envoi, Djamel Belmadi fait un choix fort : faire débuter son capitaine, Riyad Mahrez, sur le banc. On se dit alors que les Fennecs vont pouvoir se libérer sur le terrain, et proposer un contenu encourageant. Mdr. Il faut attendre la 37e minute pour voir un autre capitaine, Dellahi, celui de la Mauritanie, marquer l’unique but de la rencontre.

Dès lors, on imagine que les Fennecs vont jeter leur dévolu sur les cages mauritaniennes pour tenter d’arracher le point du match nul. Détrompez-vous, ce sont bien les Mourabitounes qui ont la balle du break à trois reprises, avec notamment une barre transversale trouvée. Les entrées de Mahrez et Slimani ne changent rien. L’Algérie s’incline 1-0, et dit déjà salam aleykoum à la compétition.

Publicité

Une prouesse bien trop sous-estimée

Les Fennecs se font donc éliminer de la CAN par une équipe qui n’avait, jusque-là, jamais atteint les huitièmes de finale de la CAN, ni même remporté le moindre match de son histoire dans cette compétition. Folklorique. Avec deux points en trois matchs, l’Algérie termine dernière de son groupe. Composé, il faut le rappeler, du Burkina Faso, de l’Angola et de la Mauritanie. One, two… ah bah ça s’arrête là.

Pour la deuxième fois consécutive, et la troisième en quatre éditions (2017, 2021, 2023), l’Algérie sort par la grande porte dès la phase de poules. En remportant la bagatelle de 0 match pour la 2e CAN consécutive. Les Algériens n’ont plus gagné le moindre match de CAN depuis 2019, qui était tout simplement la finale remportée contre le Sénégal. Ajoutez à cela l’absence de l’Algérie lors de la Coupe du monde 2022, et vous obtenez une fin de parcours sublimissime de Djamel Belmadi. D’ailleurs en conférence de presse, il n’en a pas fallu plus au sélectionneur pour se découvrir du sang belge, et extraire tout le seum enfoui en lui.

Ils marquent un but sur un corner. Avant ça, il n’y a rien du tout pendant toute une mi-temps” D. Belmadi, épisode 1

“C’est sûr et certain que de notre côté, la VAR n’a pas fonctionné” D. Belmadi, épisode 2

Thibaut Courtois entraîné par Djamel Belmadi ? On y croit dur comme fer.

À lire aussi :   CHAN 2023 | Le pénalty exceptionnel de l'Algérie qui offre le titre au Sénégal
Tom