Voici pourquoi Sainté ne remontera pas en Ligue 1 l’année prochaine.


(Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

L’AS Saint-Etienne jouera la saison prochaine en Ligue 2. Si lire cette phrase peut vous faire sourire ou pleurer, elle risque d’être d’actualité pour quelques années encore. On vous explique pourquoi, et sans mauvaise foi (enfin vous nous connaissez quoi).

La saison de Saint-Étienne est à montrer dans tous les clubs de football de France et de Navarre. Envoyer un club en seconde division est déjà une prouesse en soi. Mais le faire avec une équipe mythique comme l’AS Saint-Étienne, ça n’a pas de prix.

Publicité

Mais le pire, c’est que les Verts ont longtemps cru pouvoir se maintenir depuis l’arrivée de Pascal Dupraz. Les gars du Forez ont même arraché un ticket pour les barrages. C’est dire l’ambition du club cette année.

Face à l’AJ Auxerre du druide Jean-Marc Furlan, les Stéphanois ont scellé une saison dorée. Un match nul 1-1 à l’Abbé-Deschamps, et rebelotte au Chaudron. Qui dit égalité parfaite dit séance de tirs au but. Et à ce petit jeu, Ryad Boudebouz craque le premier. En même temps, il était preums du côté des Verts, position censée être occupée par le « leader technique ». Une défaite ponctuée d’une descente en Ligue 2 et de l’annulation d’un documentaire Amazon Prime. Mais notre petit doigt nous dit que ce bail va durer plus d’un an. Éléments de réponse.

Publicité

Retrait de points pour faciliter la presqu’montée

Dans l’énergie du désespoir, les supporters des Verts ont envahi le stade à la fin du match. Ils étaient pour certains munis d’engins pyrotechniques dans la main pour les balancer sur leur staff et la tribune présidentielle. Il n’y a pas à dire, les Stéphanois ont un goût particulier pour la fête. Toutefois, ce débordement légèrement non maîtrisé devrait aider l’ASSE à effectuer un passage prolongé en Ligue 2. Il se pourrait bien que le club se voit retirer des points, et joue à huis clos une partie de la saison. Le Chaudron n’aura jamais été aussi froid. La situation n’était pas assez idyllique pour les supporters du Forez visiblement.

Sainté possiblement McCourté

Il n’a pas fallu attendre très longtemps pour entendre de l’agitation au sommet du club. Quelques minutes après le coup de sifflet final, les présidents Romeyer et Caïazzo annoncent qu’ils quittent le navire. Le club est en vente. Un timing soigneusement établi.

Comme tout club qui se trouve en mauvaise posture, un repreneur/charognard américain n’est jamais bien loin. Et l’ASSE ne déroge pas à la règle, David Blitzer fait partie des potentiels milliardaires intéressés. Actionnaires dans de nombreuses équipes de sport, dont les Sixers de Philadelphie, le choix de Sainté serait en lien avec la franchise de Pennsylvanie. De là à dire que les Verts vont suivre « The Process » ? Il n’y a qu’un pas. En France, on préfère toutefois avaler des couleuvres en s’entendant dire que son club va retrouver la Coupe d’Europe d’ici peu. Dans le jargon, on appelle ça être McCourté.

Désertion de l’effectif de Sainté

Les dirigeants ne sont pas les seuls à essayer de foutre le camp du Forez au plus vite. Les joueurs prennent eux aussi la même direction. Quatorze joueurs se retrouvent en fin de contrat, et quatre autres sont en fin de prêt. À croire qu’ils avaient tous flairé le fiasco qui allait survenir cette saison. Pour certains, les négociations avec d’autres clubs ont même déjà commencé. Saint-Étienne, la plus belle fuite des cerveaux de ces dernières années ?

Une question subsiste : décideront-ils de rejoindre le grand ennemi lyonnais comme le veut la coutume ?

À lire aussi :   Quiz Football | Ils ont porté les couleurs de Lyon et Saint-Etienne

Harold Moukoudi, le taulier en défense

On dit souvent que la colonne vertébrale d’un club lui permet de récolter de nombreux trophées. Du gardien au buteur, en passant par le patron de la défense, ces mecs-là déterminent souvent la saison d’une équipe. Et pour ce dernier, Sainté le compte déjà dans son effectif. Si Van Dijk a amené Liverpool au sommet de l’Angleterre et de l’Europe, Harold Moukoudi a lui accompagné les siens en Ligue 2. Comme vous le savez, les hommes mentent mais pas les chiffres. Alors quoi de mieux que de vous prouver nos dires par une statistique étourdissante.

La stat : 26

Le Camerounais a disputé 26 rencontres avec l’AS Saint-Étienne cette saison, pour 11 matchs nuls et 15 défaites. Invincibilité ? Connais pas.

Dupraz en L2, le Stade Malherbe s’en souvient encore

Les Verts seraient inspirés de conserver Pascal Dupraz à la tête de l’équipe. Non seulement pour donner du crédit à notre article, mais aussi car sa dernière expérience en Ligue 2 a été prolifique. Lors de la saison 2019-2020, Pascal Dupraz est choisi pour ramener le Stade Malherbe de Caen en première division. Pour cela, les Normands doivent se hisser dans les cinq premières places. Mais Dupraz préfère terminer la saison à la 13e place.

L’année suivante, mêmes objectifs pour le club, et mêmes résultats. Une 14e position en mars, une seule victoire depuis décembre et un licenciement pour entrer parfaitement dans le printemps. Si Saint-Étienne veut miser sur la régularité, les dirigeants savent vers qui se tourner pour assurer un passage longue durée en Ligue 2, surtout qu’il n’y aura que 2 places pour monter la saison prochaine. Un timing qui frise l’excellence.

À lire aussi :   ASSE - OM | Le CSC stratosphérique de Timothée Kolodziejczak.