Top 14 | Stade Français – Clermont | Il s’agirait de conclure


Tomas Lavinini, Clermont Top 14
boutique FFL

Puisqu’il n’y avait pas de Ligue 1 pour nous offrir des ratés ce week-end, le Top 14 s’est volontiers dévoué. Et pour nous faciliter la tâche, il a tout réuni en un seul match : Stade Français – Clermont dimanche soir. Ne vous fiez pas à ce score de 22-14, chaque équipe est restée bien loin du récital offensif.

Avant toute chose, rendons hommage au Top 14 et à Canal + qui ont mis le paquet pour concurrencer la finale de Ligue des Nations en football sur M6 : une affiche de rêve entre le Stade Français, dernier du championnat, et Clermont, 11e. Les joueurs se sont d’ailleurs montrés à la hauteur de l’enjeu et nous ont fait rêver avec une prestation technique de haute volée.

Publicité

Le presqu’doublé de Macalou

Côté parisien, c’est Sekou Macalou qui a porté à bout de bras son équipe (à défaut du ballon, comme vous pourrez le constater). Le troisième ligne a mis sa formation sur de bons rails en début de match en perforant comme il faut la défense clermontoise avant de laisser glisser le ballon hors de ses mains au moment d’aplatir. Un geste que seuls les plus grands comme Aurélien Rougerie sont capables de réaliser. Du grand spectacle, rien que pour vous les abonnés (0’03).

Mais ce n’est pas fini ! 10 minutes plus tard, rebelote. On retrouve un Macalou lancé comme une fusée mais mis au sol à quelques centimètres de l’en-but. Le filou se démène malgré tout pour pénétrer dans la zone et aplatir. Un roulé-boulé efficace mais interdit en fait (double-mouvement). Ballon rendu aux Clermontois (0’21).

Publicité

Deux presqu’essais malheureusement gâchés par Waisea, auteur des deux essais stadistes et unique responsable de la victoire des siens.

Dans le même genre de Lose :   Top 14 – UBB | Le Racing se met sur son 31 devant son public.

Lavanini au diapason

Quoique… S’il fallait trouver un autre responsable, on ferait bien de se tourner vers les Auvergnats. Et un certain Lavinini, joueur argentin que l’on découvrait hier soir puisqu’il est arrivé cette semaine à Clermont. Et des transferts comme celui-ci, c’est du 10/10 pour la cellule recrutement de l’ASM. Le deuxième ligne est entré en seconde période et a tout de suite eu droit à son cadeau de bienvenue. Un bon petit caramel offert par Kremer. Dégusté dans les règles de la gastronomie.

Une fois les présentations faites, Lavinini a cependant cru bon de venir contrer un dégagement au pied de Segonds et de filer vers l’en-but. Sûrement influencé par le geste de Macalou en première période, l’Argentin a lui aussi décidé de manquer son dernier geste et de laisser la gonfle lui filer entre les doigts. Un peu comme la victoire d’ailleurs…

Car l’action aurait pu lui permettre de faire passer Clermont devant. Au final, elle lui permet de faire directement parler de lui à la FFL. Ce qui n’est pas rien après à peine une semaine passée sur le sol français.