PSG-Basaksehir | Moise fait des miracles et frustre la FFL


Moise kean PSG doublé

Après avoir soigné son entrée à domicile la semaine dernière en Ligue des Champions, le PSG se rendait ce soir à Istanbul. Si cette rencontre avait tout l’air d’une mission périlleuse de James Bond, la réalité est toute autre.

À défaut de posséder un enjeu sportif démesuré, ce match pouvait avoir une vertu diplomatique. Équipe fétiche du président turc Erdogan, le club stambouliote avait sans doute un supporter de choix à l’Élysée ce soir. Une énième fois défait en C1 hier contre Manchester City, Macron et les supporters marseillais se sont donc rabattus sur leur nouveau club de cœur : l’Istanbul Basaksehir.

Publicité

(source : nos licenciés qui ont du talent)

Dijon, le pansement

Mardi 20 octobre 2020. Tous les supporters du PSG se souviennent encore de la redmontada subie lors du huitième de finale 2019. De même pour leurs homologues mancuniens. Ainsi que tous les observateurs du foot. Tous en parlent. Tous l’ont en tête, sauf le onze parisien. Les Franciliens encaissent l’ouverture du score sur pénalty par la faucheuse Diallo. Égalisent grâce au csc du seul joueur français adverse. Et se font une nouvelle fois surprendre par Rashford sur le côté droit de la surface. L’adage est bien connu : la seule erreur est d’apprendre de ses erreurs.

Alors le PSG a fait ce qu’il sait faire de mieux depuis près d’une décennie. Se défouler sur les petits poucets de notre championnat. Samedi dernier, les joueurs de la capitale ont infligé un sévère 4-0 aux Dijonnais. Doublé de Kean et de Mbappé. Logiquement Tuchel choisit de les aligner ce soir. Et Kean ne va pas cesser de nous contrarier.

Publicité

Bons baisers de Turquie

Parlons donc du match de la soirée. Dès la deuxième minute de jeu, l’attaquant vedette d’Istanbul Enzo Crivelli revêt son plus bel habit de boucher. Et broie le pied de Kurzawa. Carton jaune au bout de 120 secondes. Même exilés, nos Français sont très vite reconnaissables.

Les premières minutes du match sont donc dignes de notre Farmers League : tirs dévissés, battle de têtes en cloche, semelles à faire rougir les magasins Gémo. Mais sur un contre mené par Crivelli (parfait oxymore), les turcs passent tout près d’ouvrir le score. La frappe de Visca finit dans le petit filet extérieur. On se dit que Paris pourra peut-être perdre.

Dans le même genre de Lose :   Profil de Foot à 5 FFL : Le Capitaine (#1)

17e minute. Les cauchemars parisiens resurgissent. Neymar déborde à l’entrée de la surface, se décale pour frapper. Puis feinte, et perd le ballon. Une feinte si vive que même la cuisse du parisien se fera prendre dans le vent : blessure et remplacement. Le Ney des grands matchs is back.

À dix minutes de la mi-temps, Mbappé se rappelle aux bons souvenirs de la dernière finale de Ligue des Champions. Comme face au Bayern, le prodige français hérite d’un ballon en retrait. Laissé seul dans la surface, Mbappé ne veut pas reproduire sa frappe écrasée face à Neuer. Cette fois-ci, c’est le ramasseur de ballon du stade Fatih-Terim qui prendra le tarif.

Macron – Keane, le duo qui fait mal ce soir

Dès l’entame de la seconde mi-temps, Sarabia réalise une percée au milieu de terrain. L’espagnol décale Mbappé sur sa gauche, qui lui remet au point de pénalty. À moins de six mètres du but, Sarabia réalise l’exploit de faire passer le ballon au-dessus de la barre transversale. Grande jugador.

Une minute plus tard, nous assistons à l’action moldave de la rencontre. À défaut d’être doté d’une technique digne de ce nom, le défenseur Alexandu Epureanu envoie un kick précis sur le tibia de Kean. Crivelli – Epureanu, le vrai match dans le match. Puis vient la 64e minute de jeu. Sur un corner anodin de Mbappé, Moise Kean placera une tête décroisée dans la lucarne opposée. Copie conforme de celle de Martial la semaine dernière. À la seule différence près que Kean a marqué dans les bonnes cages.

Trois minutes plus tard, Demba Ba entre. Tous nos espoirs reposent désormais sur ses épaules.

Les Turcs poussent. Ils paraissent si à l’aise balle au pied qu’ils commencent une brésilienne dans la surface du PSG. Qui se termine par un coup du sombrero – reprise de volée de Turuc, dans les gants de Navas. Le célèbre jeu à la turque. À dix minutes du terme, Sarabia adressera un centre en direction de Mbappé dans la surface. Le génie français (bis) ratera son contrôle mais son erreur se transformera en passe décisive pour Moise Kean. 0-2 Paris.

Frustrée, la FFL devra donc rester à l’affût pour la revanche de Leipzig.