Les notes d’Argentine – Australie


Photo by Icon sport

L’Argentine était attendue pour son premier match à élimination directe. Et comme il y a 4 ans, et 8 ans, et le reste aussi, le projet de jeu de l’Argentine reste identique. S’asseoir, regarder Lionel Messi jouer et l’accompagner. 

Emiliano Martinez – 8

Une inspiration… pour son homologue australien. Après 2/3 situations chaudes, son alter ego lui a montré comment on fait. Et merci pour la clim.

Publicité

 

Marcos Acuña – 5

Tant qu’il y aura Messi, il pourra vivre sa vie sans soucis philosophique. Acuña Matata

Rodrigo De Paul – 7

On n’a toujours du mal à comprendre ce qu’il peut apporter avec le ballon, mais sans, c’est tout trouvé. Un pressing sur Matt Ryan aura suffi.

Publicité

Lionel Messi – 2

Il avale les espaces, même quand ils n’existent pas. Dans le cosmos, on appelle ça un trou noir.

Lautaro Martinez – 9

Une égalisation australienne à la 97e et ses loupés seraient encore dans toutes les bouches. Du genre à prendre tout ce qu’il peut au buffet à volonté pour rien manger. Une entrée absolument parfaite.

Matt Ryan – 9

C’est un grand classique chez les Matt Ryan. Le gros craquage dans les matchs qui comptent.

Aziz Behich – 5

Déjà les demandes d’échange de maillot dans les couloirs, c’est limite. Mais alors sur le terrain maintenant, ça devient vraiment n’importe quoi.

Mais du coup, comme Lionel a refusé, il a failli lui marquer un but à la Messi.

À lire aussi :   Football | Le but du siècle lors de Cesena-Fermana

 

Mitchell Duke – 5

Il n’y a définitivement qu’un seul Duke, et c’est Christian Laettner.

Keanu Baccus – 8

Complètement paumé au milieu, il était clairement en manque de repère de Baccus.

Craig Goodwin – 4

Une minasse qui partait nulle part pour finir au fond des filets: le pointard Goodwin.