La Recette FFL : comment perdre face à l’Autriche ce soir ?


Griezmann équipe de france
Photo : Iconsport.

Forte d’un bilan de zéro victoire en quatre rencontres et déjà éliminée du Final Four, l’équipe de France affronte ce soir l’Autriche dans le cadre de la Ligue des Nations. Pour le dernier match à domicile de l’année et à 2 mois de la Coupe du Monde, une petite défaite ça aurait de la gueule non ?

Nous allons donc aider les Bleus à trouver les ingrédients nécessaires pour s’incliner à domicile face à la 33e nation mondiale au classement FIFA. 

Publicité

France-Autriche, un match à enjeu (si, c’est vrai)

Depuis sa création en 2018, la Ligue des Nations a rejoint le cercle très fermé des compétitions dont la saveur rappelle celle d’un bol d’eau tiède. Parmi elles, nous pouvons notamment nommer le regrettée Coupe Intertoto (et encore on se marrait bien), la Golden League au handball en 2012, la Coupe d’automne des nations au rugby (2020) et désormais la Coupe Davis au tennis depuis que Gérard Piqué a décidé de bousiller la seule compétition que les Français pouvaient gagner.

Bref, on serait donc tenté de se dire : À quoi bon perdre puisque tout le monde s’en fout de la Ligue des Nations ?”

En cas de dernière place de son groupe et de relégation de l’équipe de France en Ligue B, cela pourrait compliquer encore davantage la qualification pour l’Euro 2024. Les Bleus pourraient être placés dans le chapeau 2, et s’exposer à un sort similaire à celui des Italiens avec le Mondial.

À lire aussi :   Macédoine du Nord | L'Italie suivra la Coupe du Monde sur la Rai.

Mais un tel fiasco se prépare sur le long terme, match après match, brique après brique. Et ça commence ce soir. Passage en revue de l’alignement des planètes qui pourrait nous permettre de décrocher une défaite ce soir (dans un monde FFL utopique et à peine imaginaire).

Publicité

Gardiens : une main molle salvatrice, notre seul espoir

L’absence de Hugo Lloris, qui souffre d’une blessure à la cuisse droite, est une épine dans le pied enlevée. Sans le capitaine aux 139 capes, c’est Mike Maignan qui assurera l’intérim dans les cages. On se rappelle de sa main molle sur le pénalty de Modric lors de son dernier match. Une performance qu’il faudra récidiver ce soir, dans ce même Stade de France, pour entrevoir un brin d’espoir.

À lire aussi :   France – Croatie | Les notes FFL de la rencontre.
Dans le meilleur des mondes

Mike Maignan décide de faire honneur à ses initiales du double M de Marvin Martin avec un superbe air-contrôle sur une passe en retrait de Badiashile. But pour l’Autriche.

Défenseurs : tout miser sur la pression des débuts

Par rapport au dernier match des Bleus face à la Croatie, trois des cinq défenseurs alignés par Didier Deschamps manquent à l’appel ; Konaté, Kimpembe, Digne. Si les blessures se sont déjà chargées de décimer la défense de l’équipe de France, il ne serait pas inutile d’ajouter un petit coup de pouce sur le terrain en faveur des Autrichiens.

En défense centrale, Benoît Badiashile est pressenti pour connaître sa première sélection avec les Bleus. Pour ses débuts, le Monégasque devra faire face au « Zlatan de Lidl » qui n’en reste pas moins très dangereux : Marko Arnautovic. Benoît n’a plus qu’à espérer que son duel physique face à l’Autrichien ne se conclut pas de la même manière que celui entre Saliba et Cornelius en juin dernier.

Dans le meilleur des mondes

Ferland Mendy réactive la connexion madrilène de gauchers avec David Alaba, et adresse tous ses centres sur le crâne du capitaine autrichien.

Milieux : céder la Terre du Milieu

Sans Paul Pogba ni N’Golo Kanté, c’est l’entrejeu champion du monde en 2018 qui est sur le carreau. Pour perdre la fameuse “bataille du milieu”, nos espoirs reposent sur la paire Tchouaméni – Fofana. Douze sélections à eux deux. Les 64 capes de Marcel Sabitzer peuvent trembler. Fofana effectue en plus de cela son saut dans le grand bain. Attendons de voir combien de minutes il va rester sur la pelouse.

Si seulement il pouvait connaître la même première sélection que Michaël Ciani. Une défaite 2-0 contre l’Espagne en quarts de finale de l’Euro 2012, puis basta.

À lire aussi :   Euro 2012 - France Espagne | L'inspiration géniale de Laurent Blanc.
Dans le meilleur des mondes

Les milieux français ne touchent pas la canette, courent comme des marathoniens dans l’entrejeu et le bloc équipe recule de 40 bons mètres histoire de mettre une pression monstre sur la défense. Dans nos rêves les plus fous, l’absence de connexion entre les milieux Bleus un peu paumés et leurs défenseurs constamment acculés crée une zone blanche digne de la Creuse dans laquelle l’Autriche s’installe sans broncher avant de marquer le 2-0.

Attaquants : Un jour sans de Mbappé ou rien

Sur le front de l’attaque, Mbappé semble être le leader de cette attaque. Pour les autres attaquants, si Mbappé a eu gain de cause dans l’affaire des droits à l’image, il est possible qu’ils devront également lui demander le droit de tirer au but.

Dans le meilleur des mondes

Notre seule chance de salut pour éviter un 3-0 à la mi-temps qui tuerait tout espoir : un accaparement total des occasions de but par un Mbappé dans une forme digne de celle de sa fédé, c’est à dire mauvaise. Nous devons également espérer que Giroud aura déjà activé son mode “Coupe du monde” et sera prêt à marquer environ 0 but. On accorde une boulette à la défense autrichienne pour le réalisme, et on arrive à quelque chose comme un petit 2-1 pour l’Autriche.

Soyons réalistes, ça ne sera pas de la tarte, mais on est des optimistes à la FFL. Il est de notre devoir d’y croire et de vous donner un peu d’espoir. Après tout, il faut bien qu’une fédération fasse son travail en ce moment.