Jeux Olympiques Tokyo 2020 | Le récap de la nuit du vendredi 6 Août


Au programme cette nuit : la der d’un géant des Jeux Olympiques et ses zéro médaille en quatre participations, le canoë-kayak en sueur et le karaté français au sommet de son art.

Athlétisme

C’était la der. Du haut de ses 43 ans, le marcheur Yohann Diniz effectuait le dernier 50 kilomètres de sa longue carrière. Alors pour fêter ça, le Français ne peut s’empêcher de prendre les rênes de la course dès les 5km. Mais son corps l’a vite rattrapé, et l’a contraint à faire halte aux cabinets durant de longues minutes. Rio revival.

Publicité

Un retard sur la tête de la course qu’il a néanmoins réussi à combler on ne sait comment. La marque des grands. Mais une fois de plus, son corps a dit stop. Et le voici terminer sa carrière sur un trottoir tokyoïte.

« Physiquement, je pense que c’est la compétition de trop. Avec le recul, j’aurais peut-être dû partir avant » Y. Diniz

La poussière dans l’œil. Merci pour tout, même si les titres de champion d’Europe et du Monde n’étaient pas obligatoires.

Canoë-kayak

En lice pour les séries du C1 1000m, Adrien Bart s’est qualifié pour les demi-finales en réalisant le deuxième temps. Désormais, le Français devra se glisser parmi les quatre premiers de sa demie pour entrevoir la finale. Mais Bart est lui déjà focalisé sur tout autre chose : les médailles.

Publicité

« Je pense qu’il y a cinq, six ou sept bonhommes qui peuvent aller chercher un podium. Et je pense être dedans. On verra demain » A. Bart

L’Équipe de France Olympique, fournisseur officiel d’espoir de la FFL.

Lancées dans le bain du K4 500m, Guyot, Hostens, Jamelot et Paoletti ont tenu à faire un petit clin d’œil à la FFL dès leur entrée en matière. Cinquième équipage sur six, et direction les repêchages dès le premier tour. Malheureusement la blague est de courte durée. Les quatre françaises réalisent le quatrième temps et se qualifient pour les demi-finales. Rendez-vous demain à 3h du matin pour fêter la non-qualification en finale.

 

À lire aussi :   Championnats d'Europe 2022 | Une journée noire pour la défaite française

Karaté

En karaté, la Française Leïla Heurtault faisait son apparition dans la catégorie -61kg. Et Dieu sait qu’elle a frappé un grand coup dès son premier match. Opposée à la Vénézuélienne Claudymar Garces Sequera, Heurtault s’est lourdement inclinée 8-0. La définition même de réussir son entrée.

Mais heureusement pour la native de Chartes, le second match est intervenu quelques minutes plus tard face à la Japonaise Mayumi Someya. Une profonde envie de se racheter de son premier combat. Mais le résultat est le même. Une défaite 6-3. Et les chances de se qualifier en demies réduites à un quasi-néant.