Jeux d’Asie du Sud-Est 2023 | Les maîtres Shaolin du CSC


Jeux d'Asie du Sud-Est

Tous les deux ans, les Jeux d’Asie du Sud-Est réunissent une dizaine de nations autour de 49 disciplines différentes. Leurs Jeux olympiques à eux quoi. Ces 32e Jeux d’Asie du Sud-Est se déroulent cette année au Cambodge. Et comme lors des JO, le football fait partie des épreuves au programme. Alors quand Singapour affronte le Vietnam, et la Malaisie le Laos, vous pouvez être certain que le football champagne Chang est de sortie.

Les Jeux d’Asie du Sud-Est, divertissement ultime de la FFL

Entre Singapour et le Vietnam, c’est un presqu’duel de Grand Prix de F1. Mais sur un terrain de foot, le terme duel n’est pas forcément approprié. Nous devrions plutôt parler de sparring-partner. Les Vietnamiens sont entraînés par un certain Philippe Troussier (les supporters de l’OM s’en souviennent encore). Pourtant, ce sont bien eux qui ouvrent le score. Puis, juste avant la pause, ils doublent la mise sur un tir contré par un défenseur. L’attaquant tire à droite, le ballon part à gauche dans le petit filet. CSC n°1. 

A dix minutes du terme, voyant qu’ils ne vont pas réussir à revenir au score, les Singapouriens décident d’assurer le show. Sur un centre tendu, le défenseur de Singapour tente un dégagement, mais le ballon tape finalement son pied d’appui. Ce qui a le don de se transformer en sorte de talonnade, pour finir sa course par un poteau rentrant. Imparable. CSC n°2.

3-0, puis 3-1. Tandis qu’on joue la 90+3e minute, les Vietnamiens veulent faire plaisir à leurs adversaires qu’ils ont écrasés. Alors sur une ouverture sans danger, le défenseur du Vietnam décide littéralement de lober son gardien avec une chandelle à faire pâlir Romain Ntamack. Le foot en folie comme on aime. CSC n°3.

6 CSC en 2 matchs, nous venons de trouver nos maîtres

Alors qu’on se remet à peine de nos émotions après ce Singapour – Vietnam, on se dit que le Malaisie – Laos devrait nous permettre de remettre les pieds sur terre. Que nenni. Entre Malaisien et Laotiens, il n’y a pas de round d’observation. Dès la 4e minute, la Malaisie ouvre le score. Puis double la mise par le biais de son défenseur… ah non c’est dans ses propres cages encore une fois. CSC n°4.

À lire aussi :   Supercoupe Turquie | Galatasaray opposé en finale... à ses remplaçants

Mais les Laotiens sont réputés pour leur fair-play légendaire. Alors 5 minutes plus tard, leur défense rend la pareille aux Malaisiens et reprend à bout portant un centre dans leurs propres buts. Nous jouons la 27e minute, il s’agit déjà du deuxième but contre son camp de la partie. CSC n°5.

2-1 pour la Malaisie, puis 3-1, et même 4-1. On se dit alors que la boucle est bouclée, et que les 22 acteurs n’attendent qu’une seule chose ; le coup de sifflet final. Mais c’est mal connaître les Laotiens. Sur le dernier corner du match, ces derniers veulent finir en beauté. Inutile de faire marcher leur inspiration bien longtemps, la boulette est toute trouvée ; un nouveau but contre son camp. CSC n°6.

Nous avons beaucoup à apprendre des Jeux d’Asie du Sud-Est.

Tom