D1 Futsal – Roubaix ou l’Enfer du Nord

Source : Roubaix AFS

Roubaix A.F.S –Pour ce nouveau numéro de la rubrique ‘’Zéro Pointé’’, nous vous embarquons dans le Nord. Et plus précisément à Roubaix, où une certaine Association de Football en Salle (ARFS) fait des ravages dans les quatre coins de l’Hexagone. Portrait de ce club de D1 qui enfile les défaites comme des perles…

 

Publicité

ARFS : 4 lettres, 0 point

 

« Il n’y a pas que le foot dans la vie ». Guy Roux ne pensait pas si bien dire. En effet, il y a également le futsal. Refuge de tous les dribbleurs fous ne lâchant pas la canette en match, parvenant parfois à se dribbler eux-mêmes, le foot en salle prend ses lettres de noblesse à Roubaix. Là-bas, ce n’est pas une simple rencontre de quarante minutes qui se joue toutes les semaines. Non, c’est une religion.

Surnommé « L’Enfer du Nord » dans le monde du cyclisme, Roubaix est réputé comme hostile pour quiconque se rendant sur ses terres. Ou dans son stade. Mais dans le cas de l’ARFS, question enfer ce sont les supporters qui en connaissent un rayon en en prenant plein la gueule chaque week-end. En effet, leur club fétiche truste à la dernière place du classement, mais l’exploit se trouve ailleurs…

 

Publicité

Plus aucune victoire depuis 10 mois…

 

Depuis le fameux faux pas survenu le 20 avril dernier lors d’une soirée cauchemardesque à Bastia (victoire 2 buts à 1), les roubaisiens maintiennent le cap, plus de 300 jours après. En effet, une magnifique série de 15 quinze défaites consécutives est en cours… depuis la fin de la saison dernière ! Car oui à Roubaix, loser sur un seul exercice ne suffit visiblement pas. Machine.

Pas plus tard qu’hier soir, la D1 proposait un véritable choc à ses abonnés avec le déplacement du Paris 92, leader du championnat, chez l’ogre roubaisien, intimidant dernier. Et le money time aura servi de juge de paix dans ce choc des extrêmes (défaite 7-0).

 

 

Cette saison, ce sont donc quatorze sublimes défaites en autant de matchs, et des scores étriqués à la pelle : 1-18, 0-11, 1-8… Futsal vous avez dit ?
Hormis d’être une raclée monumentale, le 18-1 est également le record d’écart depuis l’instauration de la poule unique en D1. Et devinez qui était le bourreau ? Paris 92 déjà.

Si l’attaque tourne à un but par match en moyenne, la défense elle se montre bien plus tranchante : 76 allers-retours du gardien pour aller récupérer le ballon dans ses propres cages. Catenaccio.

Plus que huit matchs à tenir avant la délivrance du zéro pointé. Roubaix ne nous déçoit pas.

Le Guinness Book des records FFL ne va pas s’écrire tout seul…


Ça vous a plu ? Partagez avec vos amis !