Le Récap FFL | Le Sénégal sort définitivement du club des losers


Photo by Icon sport

C’est la fin de l’abondance. Après 8 jours rythmés par du football de 11 à 22 heures, nous allons passer de 2 matchs simultanés à 16h puis 20h… et ce processus de diminution de notre dose quotidienne nous continuera inexorablement vers la finale du 18 décembre. 

Portugal – Uruguay

Cette coupe du Monde n’est pas amicale envers les vieux. Après la Belgique et dans une moindre mesure la Croatie, c’est au tour de l’Uruguay de comprendre que tout cycle a une fin. Même les jeunes de cette équipe que Nunez, Valverde ou Betancur semblent prendre 10 ans de plus avec la Celeste.

Publicité

Pire encore, c’est un autre vieux qui déclenchera la défaite. Ronaldo, sur un centre de Bruno Fernandes, est à deux doigts de reprendre de la tête. Au final, malgré ses déclarations, il n’a pas touché la balle du crâne. Un superbe pied de nez à ceux qui pensaient qu’il avait un immense boulard. S’il était si gros que ça, le but serait sien.

Et en faisant sortir Ronaldo, Fernando Santos s’évite un nouveau drama. Pas de crise d’égo pour tirer le penalty, c’est déjà ça de pris. 2-0 face un Uruguay d’une tristesse totale. Des grands noms mais ni inspiration ni plan de jeu. C’est marrant, c’est l’image qu’on s’était faite du Portugal avant ce mondial. C’est la grosse tristesse à Montévidéo et dans la chambre 249 de l’Al Messila Resort. Celle d’Antoine Griezmann.

Pays-Bas – Qatar

Le Qatar a été critiqué pour son organisation, c’est un fait. Mais une chose est certaine : son équipe nationale a fait preuve d’une hospitalité à toute épreuve. Et si tout le monde pensait qu’il n’y avait aucun enjeu dans cette rencontre, notre vision est différente.
En perdant contre les Pays-Bas, le Qatar devient le premier pays hôte d’une coupe du monde à ne marquer aucun point dans sa propre compétition. Et vu qu’à partir de 2026 on passe à des poules de 3 équipes (quelle flemme), ça sera donc un record qui ne sera jamais battu (logique en soi), mais jamais vraiment égalé.
L’enjeu est maintenant du côté du Canada, l’autre unique équipe à 0 point. Un nul jeudi offrirait au Qatar le siège unique de lanterne rouge.

Équateur – Sénégal

Le premier vrai match couperet de la compétition. Le Sénégal peut enfin enterrer sa réputation “d’éternels losers“, sur laquelle ils ont déjà mis un peu de terreau l’année passée en remportant la première CAN de leur histoire. Car si pour nous, les Lions de la Teranga sont l’équipe quart de finaliste en 2002, pour le reste c’est une équipe dont la défaite et l’espoir font partie de l’ADN. Seulement 2 participations en phase finale, et une immense disette avant la délivrance de 2021.

Publicité

À lire aussi :   Ligue 2 | L'improbable annonce du speaker des Chamois Niortais

Et si le tirage a offert au Sénégal un groupe largement à leur portée, le destin leur a aussi enlevé Sadio Mané de l’équation. Tout part bien pour eux dans ce dernier match, penalty logique sifflé par Turpin. L’occasion de retourner en 2015 pour la FFL.

Moises Caicedo va égaliser sur corner redonnant la qualification et l’espoir à l’Équateur. Mais cet espoir, il va littéralement durer 2 minutes. Le temps pour que Kalidou Koulibaly envoie une petite praline à la retombée d’un coup franc. Les Équatoriens tentent tout sans se procurer véritablement de très grosses occasions. Le Sénégal rencontrera probablement l’Angleterre en 8e de finale pour retrouver les 1/4 de finale 20 ans plus tard.

Et en tant que Français, on a beau être la FFL, on a une petite partie de notre cœur qui souhaite ça très fort.