Euro 2024 : nos pronos de la lose pour Autriche – France


L’Euro a enfin commencé et pour la FFL cela signifie que la France, qui fait partie des favorites de la compétition si on en croit les cotes des différents bookmakers en France, a l’occasion de faire pschitt, comme elle sait si bien le faire (pensées émues pour nos grand crus 2002 et 2010!). L’occasion de se pencher sur ce que sera selon nous la parfaite entame de compétition face à l’Autriche le 17 juin pour le premier match de poule des Bleus. 

Le match nul ou la défaite pour se mettre direct la pression contre les Pays-Bas

On le connaît bien celui là, le magnifique premier match de poule, celui qui est censé lancer la dynamique du rouleau compresseur bleu, face à un adversaire en apparence tout à fait prenable, mais meilleur qu’on l’imagine. Résultat ? Un beau match nul ou une défaite avec un but à la 80ème minute, histoire de se retrouver déjà aux portes de l’élimination dès le second match. Un second match qui plus est face au Pays-Bas, dans un stade complètement orange, comme une rencontre jouée à l’extérieur. La recette parfaite d’un début d’Euro 100% FFL.

La blessure d’un joueur pas assez préparé

Des joueurs bien fatigués avec une préparation réduite? Voilà le terreau idéal pour une belle blessure d’entrée de tournoi. Mendy, Camavinga, Tchouaméni pour ne citer qu’eux, avec la longue fin de saison en club font figure de favoris. Tchouaméni ayant déjà une fracture de fatigue au pied gauche… Sans oublier Mike Maignan qui s’est luxé le doigt après une blessure aux ischio-jambiers, et Coman en galère après des blessures aux adducteurs et au genou. Nous ne le souhaitons bien évidemment pas, mais force est de constater que le terreau est prêt, le sol fertile et les graines plantées.

L’expulsion pour déstabiliser l’équipe-type

Perdre un bon joueur lors d’une compétition à plusieurs matchs, un autre classique bien de chez nous, histoire de mettre en péril l’équipe non seulement durant le match mais aussi pour le reste de la compétition. On pense à notre Zizou national contre l’Arabie Saoudite ou contre l’Italie en 2006, Laurent Blanc en demie contre la Croatie en 98, Desailly en finale contre le Brésil quelques jours plus tard… La France a le sens du timing pour les exclusions dans les grands moments, on espère que ce premier match de poule sera considéré assez important pour que nos bleus se rappellent quoi faire. 

À lire aussi :   Euro | Les notes de France – Espagne

L’erreur décisive d’un joueur fébrile 

La belle passe au gardien trop peu appuyée, le mauvais contrôle à l’entrée de la surface, la petite glissade au moment-clé, on vit pour ces moments de lose de la confiance. Et qui est mieux placé en ce moment que nos joueurs en manque de confiance ? Upamecano, depuis son bijou de match contre la Lazio en Ligue des Champions, vit une saison 2024 qui a de quoi le rendre tendu comme il faut sur le terrain. Son compère en défense centrale, Konaté, n’a pas de matchs dans les jambes et son manque de rythme sera idéal pour créer une belle bourde pleine de conséquences. N’oublions pas Kolo Muani, qui semble s’être entraîné à ne pas marquer, et qui sera un de nos plus gros espoirs pour vendanger des occasions en or devant. Et enfin le retour de N’Golo Kanté en bleu, armé de la confiance issue de l’intensité de plusieurs matchs de haut niveau en Saudi Pro League…

Le but litigieux pour que tout le monde nous haïsse encore plus

Pour finir en beauté, et au bon souvenir de l’Irlande, voici comment nous assurer d’avoir encore moins de soutien que prévu pour cette compétition, ce qui n’est pas peu dire. Un but accordé sur décision VAR litigieuse ou mieux encore, suite à une erreur d’arbitrage, histoire d’avoir tout le public en Allemagne contre nous pour le reste de l’Euro. L’important, c’est de se sentir comme chez soi

Antoine